Angola: 1500 familles engagées dans l'agriculture sur les rives de la rivière Cunene

Ombadja (Angola) — Mille 500 familles développent l'activité agricole, dans la présente campagne, sur les rives de la rivière Cunene et Cuvelai, dans le cadre du projet d'adaptation des systèmes agraires pour améliorer la sécurité alimentaire.

Les familles, réparties en 30 groupes, ont bénéficié, mardi, de motos-pompes, de houes, de semences de maïs, de haricots et de légumes, visant une bonne récolte cette année.

Le projet, d'un budget de 777 mille 778 euros, financé par l'Union européenne, est réalisé par la Fondation CODESPA, en partenariat avec l'Organisation non gouvernementale (ONG) Aide au développement de peuple pour le peuple (ADPP). Avec une période d'exécution de quatre ans, le même projet a, dans la municipalité d'Ombadja, 18 écoles de terrain et 12 autres à Cuvelai.

S'adressant à la presse, à l'issue de la visite à deux écoles de terrain, le délégué de la CODESPA en Angola, Juan Molina, a expliqué que le projet vise à adapter les systèmes agricoles des familles, compte tenu des effets de la sécheresse qui affecte la région ces dernières années.

Il a fait savoir qu'en 2020 c'était la phase d'expérimentation des cultures et cette année le pari reposera sur une production considérable.

Il a informé que 30 hectares ont été mis à disposition avec un système d'irrigation goutte à goutte, ce qui peut permettre aux bénéficiaires d'avoir une disponibilité alimentaire minimale.

De son côté, la chef de département de l'Institut de développement agraire (IDA) de Cunene, Anita Esperança, a dit que ces écoles de terrain pourront produire quatre fois par an.

Elle a expliqué que des quantités de semences améliorées de maïs, haricots, manioc, entre autres, ont été distribuées pendant une période de trois mois.

Les familles, réparties en 30 groupes, ont bénéficié, mardi, de motos-pompes, de houes, de semences de maïs, de haricots et de légumes, visant une bonne récolte cette année.

Le projet, d'un budget de 777 mille 778 euros, financé par l'Union européenne, est réalisé par la Fondation CODESPA, en partenariat avec l'Organisation non gouvernementale (ONG) Aide au développement de peuple pour le peuple (ADPP). Avec une période d'exécution de quatre ans, le même projet a, dans la municipalité d'Ombadja, 18 écoles de terrain et 12 autres à Cuvelai.

S'adressant à la presse, à l'issue de la visite à deux écoles de terrain, le délégué de la CODESPA en Angola, Juan Molina, a expliqué que le projet vise à adapter les systèmes agricoles des familles, compte tenu des effets de la sécheresse qui affecte la région ces dernières années.

Il a fait savoir qu'en 2020 c'était la phase d'expérimentation des cultures et cette année le pari reposera sur une production considérable.

Il a informé que 30 hectares ont été mis à disposition avec un système d'irrigation goutte à goutte, ce qui peut permettre aux bénéficiaires d'avoir une disponibilité alimentaire minimale.

De son côté, la chef de département de l'Institut de développement agraire (IDA) de Cunene, Anita Esperança, a dit que ces écoles de terrain pourront produire quatre fois par an.

Elle a expliqué que des quantités de semences améliorées de maïs, haricots, manioc, entre autres, ont été distribuées pendant une période de trois mois.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.