Gambie: La police retire les gardes du corps des anciens vice-présidents et autres dignitaires

Les autorités de la police ont procédé pour des raisons de sécurité au rappel des gardes du corps qui avaient été commis à la protection et a la sécurité des anciens Vice-Présidents, les conseillers présents du gouvernement et magistrats.

Cependant, les officiers d'ordonnance des anciens Vice-Présidents ne sont pas concernés par ce réajustement, a déclaré le porte-parole du gouvernement de la Gambie Ebrima G. Sankareh au cours d'une interview avec le journal The Point.

Fondé sur le principe des relations de réciprocité gouvernant les institutions diplomatiques, il est normal que les pays qui n'assurent pas la protection des missions diplomatiques de la Gambie ne puissent plus bénéficier de la protection de la garde présidentielle.

" Crucialement, toutes les parties concernées ont été formellement notifiées avant le rappel, et ce par excès de précaution, afin de leur donner le temps nécessaire à la mise en place de plans d'urgence" a déclaré Mr Sankareh.

" Ce réajustement a été opéré dans l'intérêt supérieur de la nation et ne doit pas, par conséquent, être interprété comme un retrait total et soudain."

Plus de: The Point

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.