Ile Maurice: Supam Export - Voici la version du ministre Sudheer Maudhoo

Sa demande de permis auprès du ministère de la Pêche était ignorée. C'est ce qu'avait affirmé Sulakshna Rungeet, la directrice de Supam Export Ltd, dans une lettre envoyée au bureau du Premier ministre en début d'année. L'express en a fait état dans deux articles, soit dans l'édition du 15 janvier et celle du 19 du même mois. Le ministre de tutelle, Sudheer Maudhoo, donne des explications.

Dans sa réponse envoyée à la rédaction de l'express, le ministre explique que dans une lettre datant du 13 janvier 2021, le ministère avait informé la direction de Supam Export Ltd qu'elle allait pouvoir importer 6 000 poissons ornementaux. Sudheer Maudhoo indique aussi que la compagnie a eu affaire avec le ministère de la Pêche dans le passé à plusieurs reprises.

Le 19 février 2019, dit-il, Supam Export Ltd avait entamé des démarches pour un projet d'aquaculture pour des poissons ornementaux. Cependant, rappelle le ministre, la requête n'avait pas été acceptée, car Supam Export Ltd n'avait pas fourni les informations réclamées le 28 mars 2018. Il ajoute qu'une visite des lieux est prévue pour voir si les équipements et les facilités sont adaptés.

Pour ce qui est du Coral Farming Project, le ministre avance que Supam Export Ltd avait fait une demande auprès du Board of Investment le 10 janvier 2017. Par la suite, le dossier a été envoyé au ministère de la Pêche pour évaluer la viabilité du projet. Le ministère avait rejeté la demande. Pour cause, déclare Sudheer Maudhoo, Supam Export Ltd n'avait pas pu fournir des informations et des documents liés au projet. La compagnie avait été informée de cette décision le 18 juin 2018. Et le 11 février 2019, elle avait fait appel, mais sa demande avait encore une fois été rejetée.

Toujours dans ses explications, Sudheer Maudhoo soutient que la responsable de Supam Export Ltd avait fait des allégations similaires, notamment des «defamatory allegations», à l'encontre de l'ancien ministre de la Pêche.

À noter que dans sa lettre, la directrice de Supam Export Ltd a déclaré qu'elle avait eu des difficultés pour obtenir ses permis et qu'un proche du ministre serait venu la voir, lui proposant un partenariat pour avoir son permis. Mention avait été faite que c'est un ami du ministre qui aurait eu le permis.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.