Algérie: Emissions de fatwas - Les médias doivent faire appel à des muftis compétents

Alger — Les médias, de par leur obligation de présenter un contenu constructif, doivent faire appel à des muftis compétents et qualifiés pour leurs émissions de Fatwas qui ont une forte audience en Algérie, ont souligné mardi à Alger les participants à une conférence organisée par Radio Coran sur "la délivrance des Fatwas et les défis de l'heure".

Enseignant de jurisprudence à l'Université d'Alger, Dr. Moussa Ismail, a relevé que la délivrance de fatwas à travers les chaînes (audiovisuels) était une réponse à un besoin urgent de la société et un impératif pour faire face aux Fatwas provenant de l'extérieur du pays. De telles émissions s'inscrivent dans le cadre de la consécration des principes de tolérance et du juste milieu caractérisant, depuis toujours, le référent religieux national, a-t-il ajouté.

Evoquant les avantages des programmes religieux, y compris ceux dédiés aux Fatwas, il a mis en avant "l'importance du choix pertinent du Mufti", qui doit avoir la maîtrise de la langue de prêche et du dialogue médiatique en vue de promouvoir un contenu constructif et élevé", a-t-il estimé.

Intervenant, dans le même cadre Dr. Samia Kettouche, membre du Haut conseil islamique (HCI), a souligné l'importance de bien définir ce qu'elle a appelé "la résonance médiatique du discours religieux" loin de toute "la bouffonnerie" observée, depuis quelques temps, certaines émissions de Fetwas.

Le débat sur l'académie de la Fatwa au niveau de la Mosquée d'Alger ou sur la mise en place d'un Mufti de la République interviendra "en temps opportun", a-t-il estimé relevant que cette démarche impliquera l'organisation et la mise sur pied de mécanismes bien définis.

Il a ajouté que de telles instances "existent déjà sur le terrain", en allusion aux Conseils scientifiques répartis à travers les Directions des affaires religieuses des différentes wilayas, en charge de la Fatwa actuellement.

Pour lui, "le Mufti doit justifier d'une large connaissance et d'une expérience avérée et être au fait de ce qui a été réalisé par ses prédécesseurs".

M. Mechnane a déploré le recours de certains médias nationaux à des "Muftis" dont les connaissances sont élémentaires et insuffisantes pour se prononcer sur les questions relevant de la Fatwa.

"Certains vise à faire dans le sensationnel alors que d'autres, nombreux sur les réseaux sociaux, non aucune qualité pour émettre des Fatwas", a-t-il conclu.

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.