Sénégal: Un manifestant tué à Bignona (source sécuritaire)

Ziguinchor — Un jeune d'une vingtaine d'année est décédé, jeudi, à la mi-journée, à Bignona (Ziguinchor, sud), au cours de manifestations spontanées de protestation contre l'arrestation et le placement en garde à vue de l'opposant Ousmane Sonko, a confirmé une source sécuritaire à l'APS.

"Effectivement, il y a eu un mort d'homme. C'est vérifié. Nous ne savons pas encore l'origine de sa mort. Ce qui est sûr, c'est qu'il s'agit d'un jeune manifestant. Nous ne savons pas pour le moment ce qui est l'origine de son décès", a expliqué la même source sans plus de détails.

Mais une source médicale a avancé que la victime a reçu une balle qui a atteint le coeur et occasionné une hémoragie interne.

Le corps de Cheikh Coly, un conducteur de moto-taxi, a été acheminé à la morgue du centre de santé de Bignona, a indiqué une autre source joint par l'APS.

Les manifestations contre l'arrestation du leader des le leader des Patriotes du Sénégal pour le travail, l'éthique et la fraternité (Pastef) ont redoublé d'intensité à Bignona, localité réputée être son fief électoral.

Ce jeudi, les manifestants ont mis des barricades sur ses principaux axes, brûlé des pneus, saccagé et incendié une station-service de cette localité de la région de Ziguinchor (sud).

Les sapeurs-pompiers sous escorte militaire ont réussi à éteindre le feu qui consumait les derniers débris de cette station.

L'annonce de l'arrestation de M. Sonko pour "trouble à l'ordre public" et "participation à une manifestation non-autorisée" a été suivie, mercredi, de manifestations violentes à Dakar et dans d'autres localité du pays.

L'opposant a été arrêté par des éléments du Groupement d'intervention de la gendarmerie nationale (GIGN) au moment où il se rendait au Palais de justice de Dakar pour déférer à une convocation d'un juge d'instruction dans le cadre d'une affaire de "viols répétés" et de "menaces de mort" dans laquelle le responsable politique de l'opposition est cité.

Cette arrestation faisait suite à un blocage du convoi de l'opposant à la suite de désaccords avec les forces de l'ordre sur son itinéraire. Cela a été à l'origine de heurts ayant dans un premier temps opposé certains de ses partisans à des éléments de la gendarmerie.

A La Une: Sénégal

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.