Sénégal: Sortie du préfet de Dakar demandant aux gendarmes de gazer les journalistes - La CJRS dénonce des propos «irresponsables»

«Nanu door lacrymogènes gnepp tass, même la presse. Quitte à ce qu'il rentre chez lui. Après, les gens vont prendre un mandat d'amener contre lui parce qu'il joue, en réalité.» Cette déclaration est du préfet de Dakar. Elle a été faite hier, mercredi 3 mars, pendant que le cortège du député Ousmane Sonko convoqué par le juge du 8e cabinet, Mamadou Seck, et qui était bloqué à hauteur de Mermoz.

La vidéo filmée par Buurnews est devenue virale sur les réseaux sociaux. Cette sortie du préfet de Dakar, Alioune Badara Samb, n'a fait que renforcer les difficiles conditions de travail des reporters envoyés sur le terrain hier.

Consciente de cette situation, la Convention des jeunes reporters du Sénégal (Cjrs), à travers un communiqué, publié dans la soirée, a invité «tous les reporters à la prudence et à veiller d'abord et avant tout à leur propre sécurité». Elle s'est ensuite indignée des propos du préfet de Dakar qu'elle a qualifié «d'irresponsables». Mieux, ils sont, affirme la Cjrs, «une atteinte grave à la liberté de presse.»

A La Une: Sénégal

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.