Madagascar: Bemasoandro Itaosy - Un sergent-chef tué dans une rixe

Grièvement blessé suite à une agression, un sergent-chef du Régiment d'Appui et de Soutien a succombé. Son agresseur a été arrêté quarante-huit heures après.

Un sous-officier de l'armée malgache meurt à Bemasoandro Itaosy. Grièvement blessé lors d'une agression, le sergent-chef qui a servi au Régiment d'Appui et de Soutien (RAS) à Ampahibe n'a pas survécu. Le défunt habitait dans l'agglomération d'Antazamihira Ambohida et la rixe qui lui a coûté la vie est survenue dans le quartier même.

Les circonstances précises de l'incident ne sont pas encore indiquées. Néanmoins, les éléments d'informations recueillies auprès de la brigade territoriale de la gendarmerie nationale à Itaosy révèlent que les faits se sont produits la semaine passée, en plein jour. Samedi, le sous-officier aurait eu des démêlées avec un individu, résidant dans les environs. Les deux hommes ont fini par en venir aux mains. Sérieusement touché, le sergent-chef a dû être mis en observation médicale.

Malgré les soins intensifs, l'état de santé du sous officier s'est dégradé le lendemain. Son décès a suscité l'émoi et la colère des membres de sa famille. La mort du sergent-chef a rendu impossible toute négociation à l'amiable.

Recherche

Après la mort du militaire, ses proches ont saisi la brigade territoriale de la gendarmerie nationale à Itaosy. Elle s'est aussitôt mise à la recherche de l'auteur de l'homicide après la déposition.

Les gendarmes ont arrêté l'inculpé aux environs de Bemasoandro, deux jours après la mort de la victime. Incriminé pour coups et blessures volontaires entraînant la mort, il a été placé en garde-à-vue.

Son audition a déjà été entamée. Celle de la partie plaignante a dû être reportée. La famille du militaire, retenue dans les organisations des funérailles, était indisponible pour l'enquête judiciaire ouverte par la gendarmerie nationale. De source auprès de la brigade territoriale de la gendarmerie nationale à Itaosy, le passage au parquet près du tribunal de première instance à Antananarivo devrait pouvoir s'effectuer cette semaine.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.