Madagascar: Us et cou... tim

Mémo auditur propriam turpitudinem allegans. Non, ce n'est pas une locution angélique du révérend Médard pour faire gagner un millimètre à un nabot. C'est un adage latin cher à l'ancien président Ratsiraka dont la traduction en français est « Nul ne peut se prévaloir de sa propre turpitude ».

En droit, cet adage signifie que « nul ne peut réclamer justice si le dommage qu'il subit est le produit de ses actions menées illicitement ou illégalement ou de sa négligence.»

La situation politique actuelle rappelle à bien des égards le sens de cet adage. L'opposition en général et le Tim en particulier se disent victimes de la dictature du pouvoir, interdits de tenir meeting dans la ville comme en dehors. Or, ils se sont fait prendre à leur propre piège. Que les politiciens ont la mémoire courte. Le Tim avait réservé un traitement de choix aux opposants quand Ravalomanana était au pouvoir. Les meetings politiques étaient interdits où qu'ils se tiennent. En 2005 à Mahamasina, des individus avaient jeté dans le lac Anosy le matériel de sono d'un meeting de l'opposition. La même année à Analakely, l'ancien président Albert Zafy s'est fait malmener alors que l'écharpe de l'ancien sénateur Robert Razaka avait été piétine par des pro pouvoir avant d'être jeté dans un lac d'urine. À Anosy, les forces de l'ordre avaient vidé tout leur stock de bombes lacrymogènes sur l'ancien président Albert Zafy venu tenter de tenir meeting.

Le Leader Fanilo de Herizo Razafimahaleo était également interdit de meeting même indoor et à Ambositra en 2005. Et on en passe et des meilleures.

L'interdiction de manifester et de tenir meeting est donc bel et bien une création du Tim. Sur la place du 13 mai pendant la longue grève de 2002, Ravalomanana avait réclamé le droit de s'exprimer librement sur les chaînes nationales et de manifester. L'accès de l'opposition aux audiovisuels publics était complètement verrouillé de 2002 à 2009.

Le régime Rajaonarimampianina lui a rendu la monnaie de sa pièce. Le Tim était interdit de meeting même pour célébrer son anniversaire au stade de Mahamasina en août 2018. Un traitement appliqué également à l'opposition. L'Armada, la plateforme de l'opposition au HVM était interdite de réunion dans un domaine privé à Andrefan'Ambohijanahary. En face, le HVM pouvait faire tranquillement une tournée nationale et tenir des congrès régionaux.

Maintenant, on ne fait que respecter les us et cou..tim politiques en vigueur depuis vingt ans et certains trouvent que c'est inadmissible.

Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l'œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? Cette fois, il s'agit bel et bien de paroles divines qui signifie que souvent on voit la faute dans l'autre. Il faut ainsi arrêter de jouer la vic... Tim.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.