Madagascar: Territoire maritime - Levée sismique du plateau continental Sud

Le feu vert. Le conseil des ministres de mercredi, a donné son accord pour les travaux de levée sismique afin de définir le plateau continental au large des côtes du Sud du pays. Plus précisément, la zone à sonder se trouve aux larges de la corde reliant Toliara et Taolagnaro.

La levée sismique du plateau continental dans le Sud sera faite en collaboration avec la « Second institute of oceanography » (SIO), une entité chinoise. Comme l'explique le conseil des ministres, les résultats de cette étude seront ajoutés au dossier déposé par Madagascar devant la Commission des Nations unies sur le plateau continental. Une démarche effectuée depuis l'année 2011. Par définition, le plateau continental est le prolongement naturel du territoire terrestre d'un État, qui s'étend au-delà des limites de la mer territoriale.

Les experts estiment à 860 000 km², la superficie du plateau continental Sud de Madagascar. Réussir à délimiter le prolongement de son territoire terrestre sous les mers et gagner la reconnaissance des Nations unies, revêt des enjeux économiques colossaux. Cette procédure permet de jouir d' « un droit souverain », sur l'exploration et l'exploitation des richesses se trouvant au-dessus et en-dessous du plateau continental.

Géostratégie

Mettant l'accent sur l'économie bleue, c'est-à-dire, la capitalisation des richesses marines et aussi, dans le sous-sol marin de la Grande île, l'administration Rajaonarimampianina, a essayé d'accélérer la procédure au niveau de la Commission onusienne sur le plateau continental. Un secrétariat d'État chargé de la mer a même été créé avec cet objectif comme mission principale. Il fallait, cependant, procéder préalablement à la levée sismique. Une étape cruciale qui s'est heurtée à des problèmes financiers.

Une levée sismique, selon les explications, peut coûter des dizaines de millions de dollars. Ce qui amène certains à s'interroger sur la teneur de l'accord entre l'État et la SIO. La durée de l'étude n'a pas non plus été communiquée par le rapport du conseil des ministres. Outre le potentiel économique énorme, la délimitation du plateau continental revêt, également, une importance géostratégique.

Dans un article publié par la revue de la défense nationale, un mensuel français, en 2016, il est expliqué qu'« en étendant son plateau continental, l'État côtier peut gagner par conséquent un droit de regard étendu sur les activités des autres Etats exercées dans le cadre du régime de la haute mer. Ce qui représente un avantage non négligeable en termes de présence et de potentielle puissance en mer». Au large de la mer territoriale du Sud de Madagascar se trouve, justement, une des plus importantes autoroutes commerciales maritimes au monde.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X