Afrique: Sortie rapide de la crise du Covid-19 - Les experts de la CEA proposent plusieurs pistes de solutions

Lancés sous la présidence du ministre zimbabwéen des Services publics, de l'Emploi et des Affaires sociales Paul Mavima, les travaux de la seconde journée du 7ème Forum régional africain pour le développement durable (Fradd) ont été l'occasion pour les délégués africains de faire le point sur la mise en œuvre des Agenda 2030 et 2063 dans le contexte de la lutte contre la crise de la Covid-19.

Selon le rapport sur le développement durable en Afrique de la Cea, la mise en œuvre des Odd et de l'Agenda 2063 à travers le continent souffrait de nombreuses difficultés avant même l'apparition de la crise de la Covid19. En effet, renseigne le rapport, à la veille de la pandémie, les disparités de revenus étaient à la hausse à travers le continent. Ainsi, si l'extrême pauvreté avait quasiment disparu en Afrique du Nord, elle s'élevait à plus de 50% de la population en Afrique Centrale. Aujourd'hui, environ neuf personnes extrêmement pauvres sur dix dans le monde vivent en Afrique, et la Cea prévient que la Covid-19 va faire basculer 5 à 29 millions de personnes supplémentaires sous le seuil de la pauvreté extrême.

«Si l'impact de la pandémie n'est pas limité en 2021, 59 millions de personnes supplémentaires subiraient le même sort, ce qui pourrait porter le nombre total d'Africains extrêmement pauvres à 514 millions d'individus », lit-on dans le document.

Par ailleurs, précise-t-on, l'Afrique continue de connaître des disparités sur le plan de l'accès universel à l'énergie, à l'électricité et même aux combustibles et technologies propres pour la cuisine.

Face à ces difficultés, les experts de la Cea ont proposé plusieurs orientations pour accélérer la sortie de crise. Parmi ces dernières ils recommandent la mise en place et le renforcement des systèmes de protection sociale pour une réduction durable de la pauvreté, et l'investissement dans des catalyseurs clés tels que la santé reproductive, la santé mentale, l'accès à une couverture médicale de base ainsi que l'éducation. Les experts de la Cea souhaitent aussi une gestion améliorée de l'environnement à travers des politiques durables d'extraction et d'utilisation des ressources naturelles ; l'investissement dans les technologies modernes et digitales pour renforcer la productivité et encourager l'innovation.

Ils demandent également l'adoption d'une approche centrée sur les personnes dans le traitement des problématiques liées à la gouvernance, la paix et la sécurité. Afin de financer ces efforts, les experts de la Cea ont recommandé le recours à une approche multilatérale coordonnée vis-à-vis des allègements et restructurations de dettes et du financement du développement en Afrique ainsi que le recours à la mobilisation des ressources domestiques.

Plus de: Lejecos.com

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.