Burkina Faso: Reconfiguration de la classe politique

L'Alliance des partis et formations politiques de la majorité (APMP) a animé sa première conférence de presse de l'année, le mercredi 4 mars 2021 à Ouagadougou. Plusieurs sujets dont la recomposition de la classe politique nationale étaient à l'ordre du jour.

A la suite des élections couplées du 22 novembre dernier, le paysage politique burkinabè s'est reconfiguré avec l'arrivée dans les rangs de l'Alliance des partis et formations politiques de la majorité présidentielle (APMP), d'une dizaine de nouveaux partis politiques comme l'UPC et le MPS et une « nouvelle » Opposition politique avec à sa tête, Eddie Komboïgo, président du CDP. Lors de sa première sortie publique de l'année en cours, à travers une conférence de presse, le jeudi 4 mars 2021 à Ouagadougou, la majorité appelle l'opposition au sens de l'intérêt général. « L'APMP voudrait inviter le nouveau Chef de file de l'Opposition à un esprit républicain et lui assurer de sa franche collaboration dans l'intérêt de la République et du bonheur du peuple

burkinabè», a lancé le coordonnateur de l'Alliance, Clément Sawadogo. Au même titre que l'Opposition, il a exhorté le peuple à accompagner « vaillamment » le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré et son gouvernement afin de résoudre, «dans la cohésion, la concertation et le dialogue », les défis sécuritaires, sanitaires et de développement pour un Burkina stable et prospère auxquels le pays et son peuple sont confrontés. « La création d'un ministère en charge de la réconciliation nationale et l'entrée au gouvernement au compte de ce ministère du précédent Chef de file de l'opposition, témoigne une fois de plus de l'esprit rassembleur du Président Roch Marc Christian Kaboré, et du comportement républicain qui anime les acteurs politiques burkinabé qui savent mettre en avant l'intérêt supérieur de la Nation et la nécessité d'un vivre-ensemble au-dessus de tout clivage partisan », a poursuivi le coordonnateur de l'APMP.

Sur le bilan des élections couplées du 22 novembre dernier, l'APMP a témoigné sa reconnaissance au peuple burkinabè qui a, à une majorité absolue de 57,47%, renouvelé sa confiance à Roch Marc Christian Kaboré tout en lui conférant une majorité parlementaire «très confortable » par un vote massif en faveur des partis membres de l'APMP. Selon M.Sawadogo, cette victoire au premier tour de l'élection présidentielle signifie une adhésion et une appréciation positive par le peuple de la mise en œuvre du programme présidentiel du premier mandat, décliné à travers le Plan national de développement économique et social (PNDES). Il s'est réjoui de cette « éclatante victoire » qui marque également l'adhésion du peuple au projet de société 2021-2025 de Roch Christian Kaboré.

La majorité présidentielle a également salué la décision du chef de l'Etat de reconduire Christophe Joseph Marie Dabiré, au poste de Premier ministre le 4 janvier 2021. «L'APMP qui salue cette décision du chef de l'Etat, qui montre à souhait la confiance inébranlable placée au Premier ministre, ne doute point de sa capacité avec l'ensemble des membres du gouvernement, à relever les défis majeurs de la gouvernance », a-t-elle dit. Sur la composition de la nouvelle équipe, l'Alliance y voit une recherche d'efficacité de l'action gouvernementale et l'obtention de résultats « rapides et probants» pour répondre aux attentes de la population, d'une part, et d'autre part, de la nécessité d'une démarche de cohésion harmonieuse dans la mise en œuvre des dix chantiers du programme présidentiel.

Les échanges avec les hommes de médias ont, entre autres, porté sur le processus de réconciliation nationale et l'accompagnement dont le gouvernement pourra bénéficié de la part de l'APMP.

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.