Burkina Faso: La population civile et la mission médicale doivent être protégées contre tout acte de violence

communiqué de presse

Ouagadougou (CICR) - Le Comité International de la Croix-Rouge (CICR) exprime son inquiétude face à la persistance des incidents de violence armée ciblant des personnes civiles, des malades, des agents de santé, des moyens de transport sanitaire et des structures médicales au Burkina Faso.

Ce mardi 02 mars 2021, une ambulance du Centre Médical avec Antenne Chirurgicale (CMA) de Djibo en cours d'évacuation médicale vers Ouagadougou, a heurté un engin explosif improvisé à Gaskindé dans la province du Soum, Région du Sahel. Les personnes à son bord ont été tuées dans l'explosion selon les autorités. La semaine dernière, dans la province du Yagha, deux femmes ont également perdu la vie à la suite d'un incident similaire.

« Ces incidents sont particulièrement affligeants », déplore Laurent Saugy, Chef de Délégation du CICR au Burkina Faso.

Le CICR rappelle à toutes les parties prenantes, l'interdiction d'employer des moyens et des méthodes de guerre qui frappent sans discrimination ou qui causent des maux superflus.

« Toutes les parties au conflit doivent respecter et protéger les populations civiles, les blessés et les malades, ainsi que les personnels de santé, les structures médicales et les véhicules sanitaires. Ils doivent prendre toutes les mesures raisonnables pour assurer aux blessés et aux malades un accès sûr et rapide aux soins de santé conformément au droit international humanitaire », poursuit Laurent Saugy.

La violence contre les civils, les patients, les personnels de santé, les structures médicales et les véhicules sanitaires est un réel problème humanitaire qui peut avoir des effets étendus et durables. Conscient de cet enjeu humanitaire important, le CICR a organisé en 2019 à Ouagadougou, une première table-ronde sur la protection des soins de santé en situations de conflit armé et autres situations de violence.

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) est une organisation humanitaire neutre, impartiale et indépendante présente au Burkina Faso depuis 2006. Il a pour mission de protéger la vie et la dignité des victimes de conflits armés ou d'autres situations de violence, et de leur porter assistance. Depuis le 1er janvier 2020, le CICR a renforcé sa présence et sa proximité auprès des populations des zones les plus affectées et s'efforce d'apporter une réponse aux besoins les plus urgents.

Pour plus d'informations :

Zalissa SANFO, Chargée de Communication Publique, Ouagadougou, tél : + 226 60 55 84 88, szalissa@icrc.org,

Halimatou Amadou, chargée des relations publiques, Dakar, tél. : +221781864687, hamadou@icrc.org

A La Une: Burkina Faso

Plus de: ICRC

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X