Congo-Brazzaville: Centre de l'intelligence artificielle - Le pays et la CEA signent un protocole d'accord

Les deux parties ont signé un accord visant la création au Congo d'un centre de recherche scientifique consacré à l'Intelligence artificielle (IA) visant à entreprendre des recherches de pointe en vue de développer des outils, produits et services basés sur l'IA.

Le protocole d'accord a été paraphé, le 3 mars dernier, à Brazzaville, entre les ministres des Postes, des Télécommunications et de l'Economie numérique, Léon Juste Ibombo, de l'Enseignement supérieur, Jean Bruno Itoua et la secrétaire exécutive de la Commission économique des Nations unies pour l'Afrique (CEA), Vera Songwe.

Le centre de recherche scientifique aura pour mission d'améliorer le paysage actuel de la recherche sur l'IA au Congo et en Afrique de façon générale ; d'explorer le potentiel de l'IA et les impacts macroéconomiques, les effets transformateurs sur les sociétés et les économies, en particulier dans les secteurs des banques, de la santé, de l'agriculture, des transports, et de l'environnement ; d'orienter l'utilisation de l'IA pour promouvoir le développement économique et social du continent.

Il s'agira également de promouvoir une collaboration étroite entre le monde universitaire et les industries dans les domaines de l'IA et de la robotique et enfin de consolider la coopération internationale pour un accès inclusif à l'IA et aux innovations numériques.

« Ce centre va entreprendre des recherches de pointe sur l'IA en se concentrant sur une approche centrée sur l'homme, afin de maximiser les avantages et de contrer les défis du développement et de l'utilisation de l'IA pour le développement socio-économique du continent. Il vient à point nommé pour renforcer les capacités de nos apprenants », a fait savoir le ministre en charge de l'Economie numérique, Léon Juste Ibombo, poursuivant que cette structure permettra aussi d'entreprendre des recherches sur les implications juridiques, éthiques, économiques et sociétales des technologies de l'IA.

Selon lui, ce centre développera des outils, produits et services basés sur l'IA pour aider les pays africains à adopter la mise en œuvre de cette technologie émergente dans leurs efforts pour répondre aux aspirations de développement national et aux exigences des Objectifs de développement durable.

A son tour, la secrétaire exécutive de la CEA s'est réjouie de cette initiative qui sera en quelque sorte un canevas de création de plus d'emplois pour les jeunes congolais. Elle a, par la même occasion, invité les étudiants à s'approprier l'IA. « Aujourd'hui, avoir ce centre de l'intelligence artificielle installé est un plus pour le Congo et pour l'Afrique », a-t-elle indiqué.

A noter que la création de ce centre régional, avec l'appui de la CEA et de ses partenaires, fera du Congo une référence des technologies en Afrique centrale. Par ailleurs, une visite dudit centre a été effectuée par la délégation de la CEA en séjour de travail à Brazzaville conduite par Vera Songwe.

Le centre de recherche sur l'intelligence artificielle a été lancé lors de la cérémonie d'ouverture de la 7e session du Forum régional africain pour le développement qui s'est tenue du 1er au 5 mars à Brazzaville.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.