Sénégal: Manifestations dans la banlieue de Dakar - Le tribunal Pikine-Guédiawaye saccagé

Les heurts ont encore repris hier, jeudi, dans certaines localités de Dakar notamment dans la banlieue. Ce, suite à l'arrestation d'Ousmane Sonko, leader de Pastef/Les Patriotes pour « trouble à l'ordre public ».

Ainsi, Certains Sénégalais pour se faire entendre sont, en effet, rendus à Guédiawaye au rond-point Canada pour déverser leur courroux et dénoncer l'arrestation de l'opposant Sonko. A cet effet, ils ont saccagé le tribunal d'instance de Pikine-Guédiawaye et s'en est suivi un échange de jets de pierres et de grenades lacrymogènes entre manifestants et forces de l'ordre.

Les manifestants qui ont d'assaut les lieux ont renversé un des véhicules de la police qu'ils étaient sur le point de mettre en feu avant que n'interviennent d'autres policiers venus en renfort. Il faut noter que la tension est restée longtemps tendue et les forces de l'ordre tentaient tant bien que mal de maintenir la situation.

L'UMS CONDAMNE ET INVITE A... LA NEUTRALITE ET L'IMPARTIALITE.

« Suite à l'interpellation de Monsieur Ousmane Sonko, on assiste à des attaques dirigées contre l'institution judiciaire, notamment le tribunal de Pikine-Guédiawaye. L'UMS condamne ces attaques avec la plus grande fermeté ».

C'est en ces mots que Souleymane Teliko et cie ont dénoncé l'attaque dont a été victime le tribunal en question. Leur communiqué de noter dans la foulée: « Par ailleurs, elle invite avec insistance les collègues à faire preuve, conformément à leur serment, de neutralité et d'impartialité, à ne céder à aucune pression, d'où qu'elle vienne. Elle en appelle enfin, au sens des responsabilités de tous, pour le bien de la Justice, qui est le dernier rempart de la société ».

PARCELLES ASSAINIES : Les locaux de la mairie mis à sac

La colère des populations née de l'interpellation d'Ousmane Sonko n'a pas épargné les locaux de la mairie de la Commune des Parcelles Assainies. Pour preuve, une vague d'individus non identifiés a pris pour cible la mairie, ce jeudi, en début de soirée. Dans la furie des manifestants, le mobilier a été détruit et 3 véhicules ont été brulés. Même des bacs à ordures et des sacs de riz qui étaient stockés sur les lieux n'ont pas été laissés en rade.

MD

A La Une: Sénégal

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.