Maroc: Condamné à un an de prison, Maati Monjib entame une grève de la faim

Rabat — L'historien et militant des droits de l'homme marocain, Maati Monjib, condamné en décembre dernier, à une année de prison, a annoncé qu'il était en grève de la faim, pour protester notamment contre la campagne de diffamation visant sa famille et son arrestation arbitraire.

Dans un communiqué relayé vendredi par des médias marocains, Monjib a précisé qu'il menait cette grève en guise d'appel à l'aide à l'opinion publique en raison de l'injustice et de la persécution dont il est l'objet par le régime marocain.

Tout en clament son innocence de toutes les accusations portées contre lui, Monjib a affirmé que "ses écrits critiques à l'égard du régime marocain et ses activités de défense des droits de l'homme, y compris son soutien aux détenus du Hirak du Rif et aux journalistes arrêtés pour crimes de droit commun, sont les raisons pour lesquelles il est persécuté".

Ouvert en 2015, ce procès traitait de malversations présumées, liées à la gestion d'un centre créé par M. Monjib pour promouvoir notamment le journalisme d'investigation.

L'historien, qui accuse les autorités de son pays de "terroriser les journalistes et les opposants en général", était resté en liberté jusqu'à son interpellation fin 2020 sur des soupçons de "blanchiment d'argent".

Depuis son arrestation, plusieurs organisations de défense des droits humains, dont Amnesty International, ont appelé Rabat à le "libérer immédiatement et sans conditions", dénonçant une campagne pour restreindre le droit à la liberté d'expression dans le royaume.

Dans son dernier rapport annuel, Human Rights Watch estime qu'en 2019 le "Maroc a intensifié sa répression contre des commentateurs des réseaux sociaux, des artistes et des journalistes exprimant des opinions critiques".

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.