Cote d'Ivoire: Musique - Saint Madjer, le chantre du "Zoley"

La musique tradi-moderne ivoirienne vient de s'enrichir d'un nouveau genre : le Zoley. Le promoteur de ce style n'est autre que Saint Madjer. Depuis le 8 février, l'artiste originaire de l'ouest de la Côte d'Ivoire (S/P de Zéaglo) a sorti un single intitulé "Bihé". Distribué par Ditto Music, l'œuvre sortie en Angleterre est disponible sur toutes les plateformes de téléchargement en ligne.

C'est en 2016 que Saint Madjer débute sa carrière musicale après avoir fait ses armes dans l'ambiance facile. Il a ainsi travaillé avec Sylva Bahou, un artiste qui évolue dans la musique Débaou, un genre musical pratiqué chez les Guéré, une ethnie de l'ouest de la Côte d'Ivoire. Cette année-là, il met sur le marché du disque un album intitulé "La Main de Dieu".

En 2019, il fait la rencontre de Marcel Seaka, un ancien manager du mythique groupe zouglou estudiantin Les Parents du Campus, ingénieur de son et en informatique vivant à Londres. Avec lui, Saint Madjer découvre un nouveau genre musical appelé Zoley : une création de Marcel Seaka qu'il souhaite promouvoir.

« De tous ceux à qui j'ai proposé ce rythme, Saint Madjer m'a semblé réellement capable de s'y accommoder avec aisance à cause de la complexité du rythme. Aujourd'hui, le résultat est parfait et j'invite les mélomanes à découvrir cette œuvre qui parle à toutes les sensibilités. Le Zoley se fait en laissant un espace de deux coups entre les coups de la grosse caisse. Cela permet de mettre en valeur les tam-tams de chez nous, puisque l'espace laissé peut être aisément utilisé. En dehors de cet aspect particulier, le Zoley est une fusion de tous les genres. Des sons R&B mêlés de Jazz viennent également enrichir le rythme », a décrit Marcel Seaka, le créateur de ce rythme qui a aujourd'hui pour porte étendard Saint Madjer qui, lui, réside en Côte d'Ivoire et fait la promotion de "Bihé" un single à découvrir.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.