Congo-Kinshasa: Le HCR relocalise des réfugiés centrafricains vers des lieux sûrs

Le Haut commissariat pour les réfugiés (HCR) et la Commission nationale congolaise vont préparer quatre sites de relocalisation pour accueillir environ trente-cinq mille réfugiés qui vivront aux côtés des communautés locales.

Une fois relocalisés dans leurs sites, ces refugiés cultiveront, fréquenteront les écoles locales et bénéficieront d'autres services essentiels destinés à leurs hôtes congolais. L'installation des réfugiés dans les communautés locales leur permettra de vivre avec dignité et une indépendance accrue. La relocalisation des réfugiés centrafricains leur permettra de vivre dans des sites plus sûrs et éloignés des régions frontalières reculées et instables en RDC. Pour améliorer les conditions de vie de ces réfugiés, le HCR et la Commission nationale congolaise pour les réfugiés ont signé des accords et construisent un site d'une capacité d'accueil de dix mille réfugiés à Modale, un village situé près de Yakoma dans la province du Nord-Ubangi.

Un second site est actuellement envisagé aux environs de Ndu, dans la province du Bas-Uele, en attente de l'approbation du gouvernement. Des travaux sont en cours pour identifier deux sites supplémentaires où un plus grand nombre de ces réfugiés pourront être transférés.

Dans le site de Modale, le HCR établit de nouvelles installations pour la distribution d'eau et l'assainissement et prévoit d'accroître les infrastructures de santé et de l'éducation. Les localités sélectionnées disposent déjà de services administratifs et judiciaires, de neuf écoles primaires, d'une école secondaire et d'un dispensaire. Cette agence onusienne renforce des services et infrastructures existants qui seraient confrontés à des difficultés face à une hausse soudaine du nombre de nouveaux arrivants.

Risque élevé des épidémies

Des besoins en matière de soins de santé sont aigus. Des équipes conjointes des agences des Nations unies, d'ONG et de la division provinciale de la santé pour l'évaluation sanitaire ont signalé un risque élevé d'épidémie majeure de rougeole dans les zones d'accueil des réfugiés dans le Nord-Ubangi. Des cas suspects ont déjà été signalés dans les communautés d'accueil. L'équipe d'évaluation a recommandé une campagne de vaccination urgente, car moins de 30% des enfants des réfugiés sont vaccinés. D'autres mesures pour lutter contre la pandémie de Covid-19 sont également nécessaires.

Les besoins de milliers de réfugiés centrafricains continuent d'augmenter, ainsi que les besoins en financements. Les fonds destinés à la réponse humanitaire du HCR sont extrêmement limités et soumis à une forte pression, en raison des besoins des réfugiés et des communautés d'accueil. Le HCR lance un appel de cent soixante-quatre millions de dollars pour des prestations vitales en matière de protection et d'assistance aux Centrafricains déplacés.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.