Maroc: Ismahane Elouafi, une Marocaine influente à la pointe de la génétique végétale

Abu Dhabi — Animée d'une vive passion pour la science et dévouée à son travail de recherche, la Marocaine Ismahane Elouafi s'est taillée, au fil des ans, une réputation mondiale dans l'une des sciences les plus complexes : la génétique végétale.

Ses recherches affinées et ses nombreuses réalisations scientifiques lui ont valu d'être nommée à des postes de premier plan au niveau mondial avant de s'imposer, depuis septembre dernier, en tant que Scientifique en chef de l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).

Native de Youssoufia au Maroc, cette pionnière des sciences agricoles milite activement pour la promotion des femmes en sciences, la sauvegarde des cultures traditionnelles et la lutte contre l'exclusion sociale et l'utilisation d'eau non-potable en agriculture.

Les connaissances scientifiques "riches et étendues" de la chercheuse marocaine sont considérées par la FAO comme une "réelle richesse qui contribuera à répondre aux défis auxquels la région du Proche-Orient et de l'Afrique du Nord est confrontée".

Ismahane Elouafi a fait ses études à l'Institut agronomique et vétérinaire Hassan- II (IAV Hassan- II). En 1993, elle obtient sa licence en sciences agricoles et en 1995, son master en génétique végétale. En 2001, elle termine son doctorat de génétique à l'Université de Cordoue, en Espagne.

De 2006 à 2007, Elouafi est conseillère principale du sous-ministre adjointe à l'Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAFC), où elle met en place un nouveau système d'évaluation interne par pairs. En mai 2007, elle rejoint l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) en tant que manager national des recherches en botanique.

En 2010, la scientifique marocaine devient directrice de la recherche et management de l'ACIA. Elle développe notamment un nouveau modèle de partenariat entre l'agence canadienne et Génome Canada, ainsi qu'avec plusieurs instituts de recherche.

Deux ans après, en 2012, Mme. Elouafi s'installe aux Emirats arabes Unis où elle a été nommée directrice générale de l'International Center for Biosaline Agriculture. Elle initie le programme "Awla" pour la promotion des femmes scientifiques arabes en recherche et développement agricole.

Classée parmi les vingt femmes les plus influentes du monde islamique, Ismahane Elouafi a reçu tout au long de sa carrière de nombreuses distinctions et décorations en reconnaissance de ses qualités et ses travaux de recherche, dont Wissam Al Moukafaa Al Wathania de 2è classe (Commandeur) remis par SM le Roi Mohammed VI (2014), le Prix d'excellence en science du Global Thinker Forum (2014) et le Prix Arab Women of the Year de l'organisation London Arabia (2016).

De 2014 à 2016, Mme. Elouafi a été classée par le magazine CEO-Middle East parmi les 100 femmes arabes les plus influentes en science.

Dans un entretien à la MAP, à l'occasion de la Journée mondiale de la femme, Ismahane Elouafi a fait observer que les femmes marocaines se distinguent par leur solide niveau d'instruction et leur formation sociale, ce qui les aide à saisir les opportunités et à ré²aliser plus de succès à différents niveaux à l'étranger, où l'environnement est propice à la réussite.

Évoquant la situation de la femme marocaine au cours des dernières années, la scientifique a souligné que le Maroc a accompli des "réalisations remarquables" en matière de promotion de la femme et de consolidation de l'égalité des sexes.

Elle a, en outre, appelé à l'adoption d'une approche progressive pour l'autonomisation des femmes en vue de leur permettre de développer pleinement leur potentiel dans divers domaines.

Plus de: MAP

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.