Maroc: L'officier de paix Rania Sabouni, abnégation et sérieux au sein du groupement mobile de maintien de l'ordre à Tétouan

Tétouan — Dans son uniforme réglementaire, l'officier de paix Rania Sabouni se rend tous les matins sur son lieu de travail avec le groupement mobile de maintien de l'ordre (GMMO) 7 à la préfecture de police de Tétouan, qui relève de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).

Exemple de flexibilité et de sérieux, l'officier de paix Rania Sabouni s'attèle chaque jour à coordonner le travail du GMMO dans un esprit de responsabilité et de discipline, et à organiser les interventions en coopération avec les services concernés, assurant ainsi le rôle de lien entre les éléments de la sûreté qui exercent au sein du groupement et les autres services de la sûreté aux niveaux local et national.

Accéder aux rangs de la DGSN n'est pas le fruit du hasard pour Rania Sabouni, née en 1994 à Oujda et connue pour sa persévérance et son sérieux, qualités qui lui ont permis d'obtenir son baccalauréat en sciences physiques en 2012.

Avec sa grande capacité à organiser les tâches et gérer le temps, Rania Sabouni a pu décrocher deux licences dans deux domaines différents, l'un en sciences de l'éducation et l'autre en physique des énergies, spécialisations qui lui ont permis d'acquérir la rigueur de la recherche scientifique et la souplesse des sciences sociales, se forgeant ainsi une forte personnalité, calme devant l'adversité et compétente au travail.

En fin 2018, la jeune Rania Sabouni a intégré, avec mérite, l'Institut Royal de Police à Kénitra, et ce grâce à sa formation solide et les compétences personnelles qu'elle a acquises durant des années de réussite académique. Cette jeune, pleine d'ambition et de volonté, a donc fait une transition des études au domaine de la formation de la sûreté et le paramilitaire.

Elle a ainsi expliqué, dans une déclaration à la MAP, que sa formation au sein de l'Institut Royal de Police de Kénitra lui a permis de forger sa personnalité davantage et d'acquérir la capacité de combiner les qualités humaines au sérieux et la discipline que la fonction impose.

Cette période lui a également permis de bénéficier d'une formation théorique et pratique sur les différentes missions qui incombent aux éléments de la sûreté, telles que les missions des éléments de la police judiciaire et de la sécurité publique, ainsi qu'une formation paramilitaire dans le domaine de la marche militaire et des interventions sur le terrain.

Après avoir réussi sa formation à l'Institut Royal de Police de Kénitra, Rania a rejoint, début 2020, la préfecture de police de Tétouan, où elle a été affectée au GMMO. Elle a choisi de débuter sa carrière dans la gestion administrative, élément essentiel au travail quotidien des différents services de la police.

C'est avec beaucoup de fierté que Rania a confié faire partie de la première génération de policières à rejoindre les groupements mobiles de maintien de l'ordre, qui étaient, avant 2020, des services réservés aux hommes, faisant savoir que ce privilège demeurera un motif de fierté tout au long de sa carrière.

Elle a, dans ce sens, mis l'accent sur les efforts de la DGSN pour intégrer les femmes au sein des différents services et domaines de la police, soulignant qu'on "voyait avant des femmes au sein de la sécurité publique et la police judiciaire, et maintenant elles font également partie des groupements mobiles de maintien de l'ordre".

S'agissant de son choix de carrière, Rania Sabouni a expliqué qu'étant fraîchement diplômée, elle a décidé de se familiariser avec le domaine administratif, considéré comme essentiel, ce qui lui permettra d'acquérir une grande expérience en termes de fonctionnement des services de la sûreté, avant de passer au travail sur le terrain.

Elle a, en outre, indiqué que ses tâches consistent principalement à assurer le bon fonctionnement quotidien du travail du GMMO 7, en supervisant notamment les opérations de coordination et de contrôle.

Ces opérations, a-t-elle poursuivi, consistent principalement en la coordination, d'une part, avec le commandement central et local, et d'autre part avec les fonctionnaires, en plus de la gestion des affaires des éléments de la sûreté relevant du GMMO, le suivi en examinant et en orientant les correspondances entrant et sortant et le suivi des affaires des services de la sûreté relevant du groupement.

Rania Sabouni a noté que son intégration dans un service réservé auparavant aux hommes a été facile compte tenu de son sérieux, sa persévérance et la formation théorique et pratique qu'elle a reçues à l'Institut Royal de Police, lui permettant d'acquérir des compétences professionnelles et personnelles qui l'ont aidée à s'adapter rapidement à l'environnement de travail au sein du GMMO 7 de la préfecture de police de Tétouan, précisant que la formation l'a préparée pour ce travail sur les plans psychologique et technique.

L'environnement de travail au sein du GMMO est plein d'esprit de coopération, car la nature du travail du groupement exige une coopération et une compréhension entre les collègues, a-t-elle relevé, confiant que bien qu'elle reçoit énormément de motivation de la part des collègues et du commandement, pour elle, l'évaluation réelle du travail repose sur les efforts, le sérieux et la persévérance des éléments de la sûreté.

Etant donné qu'elle fait partie de la première génération de policières à avoir intégré les GMMO, l'officier de paix Rania Sabouni, aspire avec beaucoup de détermination à devenir la première femme commandant d'une unité mobile de maintien de l'ordre.

Rania Sabouni, officier de paix persévérante et dévouée, incarne la volonté constante de la DGSN pour la féminisation du travail de la sûreté, conformément à la ferme conviction que l'élément féminin est une valeur ajoutée pour les différents services de la police au Maroc.

A La Une: Maroc

Plus de: MAP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.