Maroc: Boutaina Mezrane, une jeune maître-chien de la Gendarmerie royale, exemple de bravoure et d'abnégation

Rabat — Courageuse, enthousiaste et affectueuse, telles sont les caractéristiques qui distinguent la jeune maître-chien maréchal des logis (MDL) gendarme, Boutaina Mezrane, qui n'hésite, à aucun moment, à prendre à bras le corps les différents défis liés à son métier.

Faisant preuve d'une grande souplesse de caractère, d'une excellente adaptabilité, résistance physique et d'une forte autorité, Boutaina, qui exerce au service central de formation cynotechnique de la Gendarmerie royale à Témara, incarne le modèle des rares femmes qui exercent un métier considéré jadis la "chasse gardée" des hommes.

Boutaina représente ainsi le modèle de la femme marocaine gendarme qui contribue avec ardeur à la promotion de l'image de la femme au sein des services de la Gendarmerie Royale, qui fêtent la Journée internationale de la femme à l'instar des autres institutions nationales en rendant hommage à la femme gendarme.

Pour parvenir à former une équipe soudée et efficace et créer une symbiose avec son binôme canin, Boutaina fait appel à des vertus indispensables pour ce métier éprouvant qui requiert un mental solide, une patience d'acier, du dialogue, de la persuasion et de la pédagogie sans pour autant perdre de vue l'importance d'une endurance à toute épreuve.

Passionnée de chiens, Boutaina est amenée à veiller sur l'animal, l'entraîner à utiliser son flair, apprendre à décrypter ses réactions et à développer ses facultés. Formant un tandem de taille, elle cherche à être complice avec son compagnon canin afin de tirer profit de ses incroyables capacités auditives et olfactives lors des différentes interventions sur le terrain.

Pour dresser son chien, la jeune gendarme qui exerce ce métier depuis presque une année, adopte une approche bien étudiée en préparant à titre d'exemple des valises contenant des explosifs que le chien devra détecter et identifier.

Se félicitant de l'opportunité qui lui a été offerte pour intégrer le service central de formation cynotechnique de la Gendarmerie royale, Boutaina confie à la chaîne d'information de la MAP (M24), que cette expérience lui a permis de se lancer dans une nouvelle expérience portant sur le dressage des chiens militaires, et plus particulièrement les chiens détecteurs d'explosifs.

En tant que femme, j'ai pu relever les défis et surmonter les dangers et les difficultés qui découlent de ce métier généralement dominé par la gente masculine, relève-t-elle.

Une année après avoir rejoint le corps de la Gendarmerie Royale, Boutaina a décidé de se porter volontaire pour passer les sélections de maître-chiens. Elle a ensuite bénéficié d'une formation de six mois, aussi bien théorique que pratique.

C'est au cours de cette période que Boutaina a pu acquérir l'ensemble des techniques de dressage utilisées dans ce domaine avant d'opter pour la spécialité de la détection des explosifs.

Après avoir réussi l'examen final, elle a formé avec son compagnon canin un véritable duo complémentaire et indissociable qui se démarque par une grande efficacité dans les différentes interventions menées sur le terrain.

En dépit des risques et contraintes inhérents à cette profession, la jeune Boutaina, qui s'exprime à l'occasion de la journée internationale de la femme, indique qu'elle n'a pas l'intention de faire marche arrière et compte continuer à s'acquitter de ses missions avec passion et abnégation aux côtés de son "compagnon de métier".

Plusieurs profils de femmes figurent parmi les éléments qui occupent des postes de responsabilité au sein des services de la Gendarmerie royale, assurant ainsi leur métier avec dignité, rigueur et professionnalisme.

Plus de: MAP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.