Sénégal: Manifestations violentes au Sénégal - Les Nations unies appellent les autorités à apaiser la situation

La situation de manifestations embrasées avec des débordements réprimées par les Forces de l'ordre, occasionnant des pertes en vies humaines dans plusieurs localités du pays, suite à l'arrestation de Ousmane Sonko, président de Pastef/Les Patriotes, préoccupe la communauté internationale. Mouhamed Ibn Chambas, le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies et Chef du bureau de l'UNOWAS appelle les autorités à apaiser la situation.

Le Bureau des Nations Unies pour l'Afrique de l'Ouest et le Sahel (UNOWAS) déplore «les actes de violences qui ont eu lieu au cours des deux derniers jours dans plusieurs localités, au Sénégal, et qui ont occasionné la mort d'une personne et de nombreux blessés». Dans un communiqué, Mouhamed Ibn Chambas, le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies (ONU - Antonio Guterres) et Chef du bureau de l'UNOWAS invite «tous les acteurs à la retenue et au calme».

Mieux, M. Ibn Chambas engage «les autorités à prendre les mesures nécessaires pour apaiser la situation». Aussi les autorités sont-elles invitées à «assurer le droit constitutionnel de manifester pacifiquement». Les Force de l'ordre ne sont pas en reste. Dans le document, Mouhamed Ibn Chambas appelle les hommes de loi «à veiller à la sécurité des manifestants et des bien avec professionnalisme et dans le respects des lois».

Au chapitre des victimes, le nombre de morts a augmenté. Un jeune d'une vingtaine d'années a été tué à Bignona (Ziguinchor) et un autre mécanicien atteint mortellement par une balle «perdue» à Yeumbeul (banlieue dakaroise), le mercredi 3 mars 2021. Hier vendredi, un enfant a été retrouvé mort dans le magasin Auchan de Keur Massar qui a été saccagé et pillé, la veille jeudi, par des manifestants. Ce qui porte à trois (03), le nombre de morts confirmés à la mi-journée d'hier vendredi.

A La Une: Sénégal

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.