Sénégal: Manifestations à Keur Massar - Des délinquants s'engouffrent dans la brèche et sèment le désordre

Depuis avant-hier, jeudi 4 mars 2021, la grande commune de Keur Massar et ses environs sont en train de vivre des scènes de manifestations violentes et de pillages de biens privés.

Après le magasin Auchan, situé pas très loin du rond-point de la station, qui a été saccagé et pillé le jeudi, des groupes de manifestants, qui n'en sont pas vraiment, ont repris du service, hier vendredi matin. Jaxaay, le magasin Auchan de Zac Mbao et l'agence Senelec ont été leurs nouvelles cibles. Il s'agit d'une horde de jeunes, armés de pierres, et même d'armes blanches qui ont semé le désordre partout où ils sont passés, le long des deux voies ralliant Keur Massar à Jaxaay, Zac Mbao et Rufisque, sur lesquelles ils ont brulé des pneus.

A Jaxaay, ces jeunes en furie ont engagé l'agence Senelec de Keur Massar implanté dans le quartier. Heureusement, ils n'auront pas réussi à forcer les portes d'entrée. N'empêche, sur place, deux motos de la Société nationale d'électricité ont été complètement détruites. A quelques encablures de là, toujours le long du même trajet, juste à la descente du pont enjambant l'autoroute à péage à hauteur de Sedima, ils s'en sont pris au magasin Auchan de Zac Mbao.

Ces malfaiteurs ont forcé les portes du supermarché laissé à leur merci. Ainsi, rapporte des médias, jeunes, hommes, femmes et enfants, chacun dérobait ce qui l'intéresse, avant de s'éclipser. Une méthode que des riverains ont qualifié d'œuvre de «bandits», et non de simples manifestants, qui profitent de la situation de chaos. «Ils connaissent leurs cibles et se dirigent directement là-bas», regrette un homme trouvé en face d'Auchan Zac Mbao, dans Seneweb. Il faut souligner que ces forfaits de ces malfaiteurs ont été facilités par l'absence des Forces de l'ordre sur leur itinéraire au début.

Face à cette situation de chaos, nombre de magasins et commerces ont dû baisser rideaux. De même, le transport en commun entre Keur Massar et Rufisque, via cet axe était suspendu. Conséquence, ceux devant se rendre à Jaxaay, Zac Mbao, etc. ont été obligé de marcher. Pour les autres, il fallait opter pour le grand détour, via la nationale, pour rallier Keur Massar ou Rufisque.

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.