Afrique: Meilleur accès à l'éducation des groupes vulnérables et marginalisés - La cCsydep fait un plaidoyer au niveau des autorités

La Coalition des organisations en synergie pour la défense de l'éducation publique (COSYDEP) a restitué avant-hier, jeudi 5 mars, l'étude diagnostique sur « la problématique de l'accès à l'éducation des groupes vulnérables et marginalisés dans les zones à faible taux de scolarisation au Sénégal ».

« C'est une étude qui a révélé une problématique vraiment d'actualité parce que parler des groupes marginalisés et des plus vulnérables, c'est véritablement adresser une question préoccupante. Cette étude a sillonné tout le Sénégal pour faire une cartographie de ces groupes et nous pensons que c'est une étude qui peut valablement aider nos autorités publiques pour nous permettre d'intégrer ça dans les stratégies d'amélioration des conditions», a déclaré la présidente du conseil d'administration de la COSYDEP, Hélène Rama Niang.

En effet, des recommandations ont été formulées à l'endroit des autorités. « On a eu à faire quatre recommandations adressés à tous les niveaux de scolarisation et un plaidoyer au niveau des autorités, des différentes communautés également voir quelles sont les réponses à apporter pour que justement il y ait moins de groupes vulnérables et marginalisés et je crois qu'avec la base de travail, on pourra avancer, progresser et faire des propositions pertinentes», a tenu à préciser Mme Niang.

Après la restitution de l'étude réalisée dans le cadre du programme « EOL, Education à voix haute » financé par le partenariat mondial pour l'éducation et géré par Oxfam, le rapport a été remis aux autorités. Prenant la parole, le secrétaire général du ministre de l'Emploi, de la Formation Professionnelle, de l'Apprentissage et de l'Insertion rassure et espère qu'il aura un écho favorable. « Il y a donc un ensemble de recommandations qui ont été formulées et qui, appliquées, pourront certainement améliorer la qualité de la gouvernance du secteur en termes d'inclusion.

L'étude a été faite sur une base scientifique avec une approche à la fois quantitative et qualitative appuyée sur une documentation sur toute l'étendue du territoire national pour ressortir des recommandations de qualité et nous espérons que ce rapport qui sera soumis aux plus hautes autorités ne manquera pas de susciter tout l'intérêt qui sera accordé pour qu'il ait une amélioration de la bonne gouvernance du secteur», a laissé entendre. Mouhamadou Moustapha Thioune.

La rencontre a eu lieu en présence du directeur exécutif de la Cosydep, Cheikh Mbow, du représentant du ministre de l'Education Nationale, du secrétaire général du Cusems, Abdoulaye Ndoye et des acteurs de l'éducation et de la formation professionnelle.

A La Une: Sénégal

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.