Sénégal: Mbour-Chaude journee de contestations et de vandalisme - 15 détenus de la Mac font la belle

La ville de Mbour a connu hier, vendredi, une folle journée de contestations et ponctuée par des saccages et actes de vandalisme inédits. Les manifestations ont pu susciter des attaques soldées par une évasion de 15 détenus de la Maison d'arrêt et de correction de Mbour aux environs de 15 heures.

Une quinzaine de prisonniers ont en effet fait la belle. Les agents de la Mac parviennent à neutraliser trois évadés. Il est fait selon nos sources de deux blessés par balles. Les pénitenciers s'organisent et mettent un cordon de sécurité éloignant tout individu des abords immédiats de la Mac .Comme partout dans le pays, des jeunes enfants se ruent en direction des bâtiments administratifs et les magasins Auchan. Ce fut le signal du début des casses dans toute la ville.

L'avenue Demba Diop, l'artère principale de Mbour, est prise d'assaut. Elle est jonchée de briques et de pierres et de pneus brulés. Tout a commencé par l'incinération de deux voitures stationnées devant le magasin Auchan.

La Nationale 1, ou le corridor ouest africain devient par conséquent impraticable. Dans des stratégies de guérilla urbaine spontanées, les jeunes comme des essaims d'abeilles ont fini par submerger les forces de l'ordre et saccager le centre commercial, Auchan, l'un des plus grands du pays. Le pillage a vu des personnes, tous âges confondus se ruer sur les articles du magasin Auchan. Une véritable beuverie s'installe. Des gourmets en manque se donnent à l'aise de la boisson alcoolisée sans bourse déliée.

A quelques encablures, la Perception de Mbour a vu le passage des vandales. Elle a connu des jets de pierre et porte les stigmates. Le centre fiscal ou le service des impôts et domaines a connu le même sort avec des enseignes réduites en miettes. La compagnie de gendarmerie a vu ses signalisations cassées. Les quartiers centraux de Mbour ont été moins impactés.

La proche banlieue et les quartiers périphériques ont vu des pneus brulés. Le trafic est interrompu. Seuls les motos Djakarta règnent en maîtres absolus et font le slalom à travers les bûchers ardents.

Les forces de l'ordre ont tout de même tenu à empêcher les pillards de s'attaquer aux stations d'essence jusqu'à la tombée de la nuit.

A La Une: Sénégal

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.