Bénin: Le clan de l'opposante Reckya Madougou dénonce «un procès politique»

Reckya MADOUGOU, Ancienne Garde des Sceaux, Ministre de la Justice. Expert international en développement.

Au Bénin, Reckya Madougou, candidate recalée des Démocrates, a été placée en détention provisoire vendredi 5 mars dans la soirée par la Cour de répression économique et des infractions et du terrorisme (Criet). La cour l'a inculpée pour « financement du terrorisme ». Elle est accusée d'avoir financé des opérations de sabotage du processus électoral en cours. Ses avocats déclarent ne pas être étonnés. « C'est un montage grossier », dénonce l'opposition.

Dès que la Chambre des libertés a ordonné son placement en détention provisoire, Reckya Madougou a été embarquée direction la maison d'arrêt de Missérété, à la périphérie de Porto Novo. Ses avocats étaient encore à ses côtés. Elle a été inculpée pour « financement du terrorisme », deux jours après son arrestation par la police républicaine.

L'officier de la gendarmerie qui l'aurait dénoncée et celui à qui elle aurait remis l'argent destiné à organiser les troubles et le chaos sont tous les deux poursuivis pour association de malfaiteurs et actes de terrorisme. « Ce n'est pas une surprise », ironise Me Renaud Agbodjo, qui représente Reckya Madougou. « Les débats étaient politiques, pour une cause politique. C'est un procès politique », résume un autre conseil de l'opposante, Me Victorien Fade.

Pour son confrère Me Kato ATita, la cause était perdue d'avance. « Le miracle n'est jamais possible à la Criet », dit -il. Le ministre porte-parole du gouvernement dément tout acharnement politique contre la candidate des Démocrates, recalée pour la présidentielle béninoise du 11 avril. Dans une déclaration, la plateforme de l'opposition Front pour la restauration de la démocratie exige sa libération immédiate et sans conditions.

Reckya, je ne te lâcherai pas et tu le sais. À 18h50, la nouvelle tombe. Mercredi 03 mars 2021, 18h50 Mme Barkatou...

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.