Angola: Covid-19 - Les professionnels de la santé d'Angola reçoivent la première dose de vaccin

Luanda — Au moins neuf mille professionnels de la santé, parmi lesquels des médecins, des infirmiers et des personnels soignants, ont bénéficié ce samedi de la première dose du vaccin contre la Covid-19.

Ce sont des professionnels des unités sanitaires de la province de Luanda qui, désormais, devront attendre encore huit semaines pour recevoir la deuxième dose, dans le cadre du plan national de vaccination défini par la Commission nationale multisectorielle de prévention et de lutte contre le coronavirus.

Après Luanda, selon les autorités sanitaires, seront ensuite vaccinés, les professionnels des provinces de Benguela et Cabinda. Car ce sont les trois provinces du pays qui comptent le plus grand nombre de cas actifs de la maladie.

Malgré l'administration de la première dose, la ministre de la Santé, Sílvia Lutucuta, a dit qu'il était nécessaire la deuxième dose pour la protection des professionnels.

La ministre a fait savoir, qu'après les professionnels de la santé, viendra le tour de personnes âgées et des professionnels d'autres secteurs qui sont à l'avant-garde des actions de prévention et de lutte contre cette infection.

"Une plus grande attention est centrée, en particulier, aux personnes souffrant d'insuffisance rénale et aux autres professionnels dont les activités les exposent à un grand risque de contagion", a-t-elle déclaré.

Chaque unité de santé, a-t-elle ajouté, doit procéder à l'enregistrement électronique de ses professionnels.

Ce sont des professionnels des unités sanitaires de la province de Luanda qui, désormais, devront attendre encore huit semaines pour recevoir la deuxième dose, dans le cadre du plan national de vaccination défini par la Commission nationale multisectorielle de prévention et de lutte contre le coronavirus.

Après Luanda, selon les autorités sanitaires, seront ensuite vaccinés, les professionnels des provinces de Benguela et Cabinda. Car ce sont les trois provinces du pays qui comptent le plus grand nombre de cas actifs de la maladie.

Malgré l'administration de la première dose, la ministre de la Santé, Sílvia Lutucuta, a dit qu'il était nécessaire la deuxième dose pour la protection des professionnels.

La ministre a fait savoir, qu'après les professionnels de la santé, viendra le tour de personnes âgées et des professionnels d'autres secteurs qui sont à l'avant-garde des actions de prévention et de lutte contre cette infection.

"Une plus grande attention est centrée, en particulier, aux personnes souffrant d'insuffisance rénale et aux autres professionnels dont les activités les exposent à un grand risque de contagion", a-t-elle déclaré.

Chaque unité de santé, a-t-elle ajouté, doit procéder à l'enregistrement électronique de ses professionnels.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.