Afrique du Sud: Branle-bas de combat pour retrouver des crocodiles échappés d'un élevage

En Afrique du Sud, la police est à la recherche d'une dangereuse bande de jeunes crocodiles du Nil échappés d'une ferme située à plus de 150 kilomètres à l'est du Cap. Élevés pour leur peau, ils se sont enfuis cette semaine à travers un trou dans le grillage.

Il est impossible de savoir combien de crocodiles se sont échappés. Au total, l'élevage comptait environ 5000 reptiles, des jeunes animaux mesurant environ 1,5 mètre de long. Aussitôt l'incident découvert, le propriétaire de la ferme a donné l'alerte. Depuis, police et services de l'environnement de la province concentrent leur recherche autour d'une rivière qui se trouve à proximité. Plus d'une vingtaine de reptiles ont été capturés dès le premier jour à l'aide de cages dans lesquelles sont placés des appâts.

Mais une fois dans la rivière, s'inquiète Petro van Rhyn des services d'environnement de la province, il est très difficile de les attraper. Comme elle l'explique, « la rivière est envahie de végétation. C'est très dense. Et comme ce sont des animaux nocturnes, nous devons effectuer des patrouilles de nuit pour tenter de les localiser. Une fois dans la rivière, c'est quasiment impossible de les attraper. Ils ont tout ce dont ils ont besoin dans l'eau. Ils doivent certes adapter leur menu et manger du poisson plutôt que du poulet. Mais c'est très difficile de les leurrer dans une cage. Et nous sommes obligés de les abattre ».

Quatre bateaux et huit plongeurs patrouillent la rivière la nuit. Les habitants des localités situées à proximité ont été prévenus de ne pas se promener ou se baigner. Avoir à tuer ces reptiles est traumatisant, explique une responsable des services d'environnement pour qui « le plus dur est que nous n'avons aucune idée de combien de crocodiles sont toujours dans la nature. Nous espérons qu'il n'y en ait pas plus d'une centaine ».

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.