Cote d'Ivoire: Fraudes et violences électorales / Des acteurs de la Société civile préviennent - « Aucune fraude électorale ne sera acceptée »

Le décompte des bulletins de vote dans un bureau de vote à Abidjan après lors de la précédente élection présidentielle du 25 octobre 2015 en Côte d'Ivoire. (archive)

Face aux actes de violences et de fraudes électorales qui pourraient saper le scrutin législatif, la Société civile prend position. Hier, dans un hôtel à Cocody, la Plateforme pour l'engagement citoyen de Côte d'Ivoire (PEC-CI) avec ses 35 organisations de la Société civile ivoirienne a tenu une conférence de presse sur le sujet.

Par la voix de son président, Ebrin Yao, la PEC-CI a mis en garde les promoteurs de la fraude électorale. « Pour la PEC-CI et ses 35 organisations de la Société civile que nous présidons, c'est la ligne rouge à ne pas franchir car il y a eu déjà des morts, trop de sang d'âmes innocentes versé et de destructions importantes de biens matériels dans les élections précédentes. Nous apprenons, à travers les réseaux sociaux, certains témoignages et médias, que des acteurs de la scène politique, candidats pour ces législatives, tapis dans l'ombre, s'adonnent à des actes irresponsables et comptent sur la fraude pour se proclamer vainqueurs. Ces actes anti-démocratiques tendent à jeter le discrédit sur le bon déroulement du scrutin. Nous mettons particulièrement en garde ces politiciens dont le mensonge et la roublardise constituent un programme de société, qui comptent sur la violence et les intimidations pour changer les résultats des urnes. Nous veillons au grain et, au soir du 06 mars 2021, aucune fraude électorale ne sera acceptée par la jeunesse consciente, responsable et citoyenne que nous représentons » a-t-il averti, tout en rappelant que des incidents ont déjà été enregistrés à Adjamé, Koumassi, Yopougon et dans bien d'autres localités.

Ebrin Yao a invité le président Henri Konan Bédié, président de la Plateforme de l'opposition ivoirienne, doyen d'âge de la politique ivoirienne et son jeune frère, le président Alassane Dramane Ouattara, à « reprendre sans délai le dialogue direct et franc entamé, en associant tous les partis politiques et la Société civile responsable ».

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Le Nouveau Réveil

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.