Afrique: Une campagne de vaccination sur fond de méfiance en Afrique

Les vaccins contre la Covid-19 commencent à arriver en Afrique alors que la récente découverte d'un trafic de faux vaccins en Afrique du Sud sème le doute.

Afrique du Sud, Ghana, Mali, Sénégal ou encore le Rwanda... la liste des pays africains qui ont démarré la campagne de vaccination contre la Covid-19 s'allonge. Mais si les vaccins arrivent enfin sur le continent, convaincre les populations d'accepter la vaccination est un autre défi. Un défi que la récente découverte d'un trafic de faux vaccins anti-Covid en Afrique du Sud risque de compliquer davantage.

Entre méfiance et scepticisme

"Il est encourageant de voir des agents de santé dans les pays à faibles revenus commencer à se faire vacciner mais il est regrettable que cela survienne près de trois mois après que certains des pays les plus riches ont commencé leur campagne de vaccination", a affirmé Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Un début de vaccination dans un contexte tout de même de méfiance des populations que viennent renforcer les récentes mises en garde des autorités nigérianes au sujet de la circulation de faux vaccins dans le pays.

En Afrique du Sud, quelque 2.400 doses de ces faux vaccins ont été par ailleurs saisies. Un réseau de vaccins contrefaits a été démantelé en Chine dans la foulée, selon Interpol qui signale qu'il ne s'agirait que de "la face émergée de l'iceberg".

Outre les faux vaccins, les campagnes de vaccination se heurtent également aux fausses informations qui circulent, comme par exemple que les vaccins ont été conçus pour stopper la croissance démographique africaine, ou bien qu'ils sont mortels.

Et puis y a aussi les sceptiques comme Qhawe Khumalo, coiffeur sud-africain."Si on se fait vacciner, qu'est ce qui nous garantit qu'on y survivra ?", se demande t-il.

Entre théories du complot, communication qui laisse à désirer et absence de confiance dans les gouvernements, le Centre africain de contrôle et de prévention des maladies assure agir afin de rassurer les populations.

Le docteur John Nkengasong est le directeur du Africa CDC explique que le centra une équipe "qui travaille à écouter ce que la population dit et puis aussi trouver le message pour mettre la population en confiance. C'est tout à fait normal que les gens se méfient mais nous savons aussi que les vaccins sont tout à fait sûrs."

Pour donner l'exemple, les dirigeants de plusieurs pays n'ont pas hésité à être les premiers à se faire vacciner. Pas sûr que cela suffise à rassurer. De l'avis de beaucoup, il faudra du temps et beaucoup de sensibilisation pour convaincre les plus réticents.

A La Une: Afrique

Plus de: DW

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.