Maroc: Manal Benchlikha, lorsqu'une voix de pop marocaine rime avec succès et féminisme

Rabat — Rare sont les profils de jeunes chanteuses marocaines qui allient talent inédit et parcours académique honorable. Manal Benchlikha, jeune marrakchie de 27 ans, fait partie de cette catégorie, avec des titres qui révolutionnent la scène musicale marocaine, grâce auxquels elle est considérée aujourd'hui comme l'une des artistes de pop marocaine les plus prometteuses.

Étant dès son jeune âge une passionnée de musique, Manal a commencé par apprendre le solfège et la guitare, après que sa mère a découvert son amour à la musique, une passion qui s'est consolidée encore plus après les cours qu'elle a reçus.

"J'ai été passionnée par la musique depuis que j'ai appris à parler, quand ma maman était enceinte de moi, elle écoutait beaucoup de musique et je pense que ça a joué un grand rôle dans mon amour pour la musique", a-t-elle confié à la MAP.

Diplômée en audit et contrôle de gestion de l'École nationale du commerce et gestion (ENCG) de Marrakech, cette jeune artiste a fait ses débuts sur YouTube, notamment avec des "Covers", c'était un "cover" du titre "Zina" qui a donné de l'éclat au talent de Manal, attirant par sa reprise beaucoup de vues pour sa vidéo.

Et depuis, les succès n'ont cessé de s'enchaîner pour Manal, son premier single "Denia" chanté en arabe lui a valu le prix de "meilleure artiste féminine d'Afrique du Nord" aux Africa Music Awards de 2015, elle, qui a essayé plusieurs styles différents.

La chanteuse et compositrice affirme qu'elle se retrouve plus dans le style pop, plus précisément la musique de pop urbaine, étant donné que ça lui permet de s'exprimer encore mieux et de traiter plusieurs sujets différents.

Au sourire lumineux et à la voix d'or, l'artiste de pop marocaine compte aujourd'hui à son répertoire des tubes qui cartonnent, avec "Kolchi Ban", "Nah", "Taj", "Slay", "Pas le choix, "Niya", le titre qui a enflammé la toile, et "Nta", dans lequel elle clame son amour à son mari.

Cette prodige du pop urbain ne cesse de défendre, par le biais de sa musique, les causes de la femme et portent dans plusieurs de ses titres des messages féministes.

Le titre qui la représente plus est "Ice", une chanson qui fait partie de l'album 360 qui sortira le 21 mai prochain, "j'ai vraiment hâte que mon public puisse découvrir l'album et ce titre me représente réellement", a-t-elle noté.

Elle est également une artiste qui consacre une place de choix aux études, puisqu'elle est inscrite en doctorat, une piste qu'elle a mis pour le moment en stand by, faute de son agenda très chargé, notamment après le lancement de sa marque de vêtements, "Bari & Soch", marque marocaine de "street wear unisexe".

"Impossible pour moi de pouvoir tout faire, surtout avec tous les projets, l'album, la marque et la vie de tous les jours", a-t-elle fait observer, relevant que pour ce qu'il est de sa musique, elle est très bien entourée d'une équipe qui l'aide énormément et qui la soutient.

La jeune artiste doit son succès en premier lieu au grand soutien de sa famille. "Ma mère était ma première fan, mon frère et mon défunt père m'ont toujours appuyé et motivé", a-t-elle affirmé avec fierté, sans oublier le soutien de son mari, qui est aujourd'hui son manager et son producteur.

Benchlikha a, en outre, souligné que les femmes marocaines sont très fortes et ont beaucoup de courage et de compétences, "je suis très heureuse d'être une femme marocaine, orientale, avec toutes nos traditions, notre culture et patrimoine", s'est-elle réjouie.

Appelant les femmes à croire en leurs compétences, à continuer leur engagement et à s'entraider, Manal espère voir les femmes marocaines se soutenir plus entre-elles, car elle estime que c'est réellement ce qui manque.

Pour les jeunes souhaitant faire une carrière dans le domaine artistique, la chanteuse leur conseille de travailler très dur, faire beaucoup de sacrifices, croire en soi et surtout aimer ce qu'ils font, comme ça ils continueront à le faire pendant longtemps.

A La Une: Maroc

Plus de: MAP

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.