Cote d'Ivoire: Législatives - Montée de tension entre les partis politiques

Le décompte des bulletins de vote dans un bureau de vote à Abidjan après lors de la précédente élection présidentielle du 25 octobre 2015 en Côte d'Ivoire. (archive)

Depuis dimanche matin, la Commission électorale a entamé sa proclamation des résultats. Et alors que ces derniers ne sont pas encore tous connus, les partis politiques se disent sûrs de leur victoire et la tension est montée d'un cran dans les états-majors.

La Commission électorale avait tout juste proclamé les résultats de deux circonscriptions, sur les 204 à pourvoir, que déjà le PDCI, le parti d'opposition de l'ancien président Bédié, revendiquait sa victoire.

« Nous savons que ce pays est en plein dans la gabegie et tout naturellement nous nous attendions à une victoire. Et donc, nous sommes en droit de revendiquer la victoire. Nous mettons en garde le gouvernement contre ses tentatives de manipulations qui faussent la sincérité du scrutin et suscitent des violences contre lesquelles nous avons milité, nous l'opposition », prévient le porte-parole du PDCI, Niamké Koffi.

Quelques heures plus tard, la réponse ne s'est pas faite attendre de la part du RHDP au pouvoir. « Le PDCI est sa logique du perdant », estime le numéro deux du parti du président Ouattara, Adama Bictogo.

« Comment voulez-vous que l'on puisse parler quand il y a eu des ministres qui ont perdu ? À la vérité, on aurait pu protéger ces ministres. Enfin, soyons sérieux, il faut quand même qu'une fois cela s'arrête et qu'ils acceptent qu'ils ont été battus et qu'ils ne sont pas à la hauteur des attentes des Ivoiriens. »

Une montée de tension entre les deux grandes forces politiques que craignaient les observateurs qui ont appelé les partis à attendre les résultats officiels et à ne pas jeter le trouble par des déclarations intempestives.

■ L'inquiétude de l'initiative Indigo

Parmi les principales missions d'observation à avoir suivi ces législatives, l'initiative Indigo a rendu ses conclusions hier sur la tenue de ces élections. L'ONG avait déployé 500 personnes dans 1429 bureaux de vote. Dans l'ensemble, le scrutin s'est bien déroulé, mais 190 incidents ont été recensés, allant du vol d'urne aux pannes des tablettes biométriques dans les bureaux de vote.

Surtout, parmi ses recommandations, Indigo s'inquiète des déclarations des candidats et partis politiques avant la proclamation des résultats par la CEI, qui est une violation des textes et de l'esprit de la campagne électorale.

Arsène Konan, coordonnateur des programmes d'Indigo Côte d'ivoire

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.