Angola: Le pays au congrès sur la prévention du crime

Luanda — L'Angola participe du 7 au 12 mars, à Kyoto, au Japon, au 14e Congrès sur la prévention du crime et la justice pénale, où sera abordée la criminalité transnationale organisée et approuvée la déclaration politique de Kyoto.

Une note du ministère de la Justice et des Droits du Hunan, parvenue samedi à l'ANGOP indique que l'événement se déroulera dans un format hybride (virtuel et en face-à-face) et que l'Angola sera représenté par une délégation dirigée par le ministre. de la Justice et des Droits de l'homme, Francisco Queiroz.

La corruption, le terrorisme, la cybercriminalité, la coopération internationale, l'assistance technique aux États membres et l'état de la mise en œuvre au niveau national des instruments juridiques internationaux connexes sont des sujets qui seront débattus au Congrès de Kyoto

La Déclaration politique de Kyoto est un instrument international régissant l'action des États Membres et des Nations Unies pour la prévention du crime et la justice pénale.

Au Congrès, organisé par deux comités de techniciens, l'Angola devrait présenter une intervention politique par Francisco Queiroz et une autre par l'ambassadrice en Autriche, Teodolinda Rodrigues Coelho, en tant que présidente du Groupe africain accrédité à Vienne,

Compte tenu de la priorité que l'Angola réserve aux questions de prévention du crime et de justice pénale, ainsi qu'en sa qualité de deuxième vice-président de la Commission, entre autres actions, il devrait effectuer deux interventions sur des stratégies globales de prévention du crime, en vue du développement économique et social, et de la coopération internationale et de l'assistance technique pour prévenir et combattre toutes les formes de criminalité.

Le Congrès des Nations Unies sur la prévention du crime et la justice pénale est le rassemblement le plus grand et le plus diversifié au monde de décideurs, de professionnels, d'universitaires, d'organisations intergouvernementales et de la société civile dans le domaine de la prévention du crime et de la justice pénale.

Des congrès ont lieu tous les cinq ans, depuis 1955 dans différentes villes du monde.

Une note du ministère de la Justice et des Droits du Hunan, parvenue samedi à l'ANGOP indique que l'événement se déroulera dans un format hybride (virtuel et en face-à-face) et que l'Angola sera représenté par une délégation dirigée par le ministre. de la Justice et des Droits de l'homme, Francisco Queiroz.

La corruption, le terrorisme, la cybercriminalité, la coopération internationale, l'assistance technique aux États membres et l'état de la mise en œuvre au niveau national des instruments juridiques internationaux connexes sont des sujets qui seront débattus au Congrès de Kyoto

La Déclaration politique de Kyoto est un instrument international régissant l'action des États Membres et des Nations Unies pour la prévention du crime et la justice pénale.

Au Congrès, organisé par deux comités de techniciens, l'Angola devrait présenter une intervention politique par Francisco Queiroz et une autre par l'ambassadrice en Autriche, Teodolinda Rodrigues Coelho, en tant que présidente du Groupe africain accrédité à Vienne,

Compte tenu de la priorité que l'Angola réserve aux questions de prévention du crime et de justice pénale, ainsi qu'en sa qualité de deuxième vice-président de la Commission, entre autres actions, il devrait effectuer deux interventions sur des stratégies globales de prévention du crime, en vue du développement économique et social, et de la coopération internationale et de l'assistance technique pour prévenir et combattre toutes les formes de criminalité.

Le Congrès des Nations Unies sur la prévention du crime et la justice pénale est le rassemblement le plus grand et le plus diversifié au monde de décideurs, de professionnels, d'universitaires, d'organisations intergouvernementales et de la société civile dans le domaine de la prévention du crime et de la justice pénale.

Des congrès ont lieu tous les cinq ans, depuis 1955 dans différentes villes du monde.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.