Sahara Occidental: L'Allemagne évoque une dégradation de la situation des droits de l'Homme dans les territoires sahraouis occupés

BERLIN-Le gouvernement allemand a évoqué de nouveau "la dégradation" de la situation des droits de l'Homme dans les territoires sahraouis occupés, en se référant à des rapports sur les pratiques répressives exercées par l'occupation marocaine contre des civils et des militants sahraouis, indiquent des sources médiatiques.

Selon des rapports sahraouis citant des médias allemands, le secrétaire d'Etat allemand aux Affaires étrangères, Miguel Berger a affirmé que son pays "suit avec intérêt la situation au Sahara Occidental, au moment des rapports inquiétants lui sont parvenus".

Les médias ont mis exergue l'attachement du gouvernement allemand, dans une réponse au parti de la gauche unie "Die Linke", à sa "ferme position" vis-à-vis des violations marocaines des droits de l'Homme dans les parties occupées du Sahara occidental, qualifiées de crimes dans les rapports et appels lancés par plusieurs organisations sahraouies et internationales des droits de l'Homme, notamment après la reprise de la guerre au Sahara occidental suite à l'agression marocaine du 13 novembre dernier, menée en violation de l'accord de cessez-le-feu.

La présidente du groupe parlementaire du "Die Linke" au Parlement allemand, Sevim Dagdelen a appelé le gouvernement de son pays "à ne pas reconnaître les convoitises constantes du Maroc au Sahara occidental, au détriment du droit international", préconisant de "concourir sérieusement à l'organisation d'un référendum sous l'égide de l'ONU".

La position de Berlin intervient, selon la presse allemande, après la décision du Maroc de "suspendre toute forme de communication" avec l'ambassade d'Allemagne à Rabat, en réaction à ce qu'il avait qualifié de "différends profonds" induits par la position de Berlin rejetant la décision unilatérale de l'ex président américain sur la reconnaissance de la prétendue souveraineté du Maroc sur le Sahara Occidental.

Après de longues attentes et la poursuites des campagnes d'intimidations marocaines, les sahraouis ont perdu patience notamment site à l'agression marocaine contre les civils sahraouis à la brèche illégale d'El Guerguerat ce qui a conduit à la reprise de la lutte armée.

"Cette route est utilisée dans le pillage des ressources naturelles sahraouies, d'où l'impératif de la fermer car n'existant pas auparavant", a-t-elle souligné.Et d'ajouter :"en dépit de la reprise de la guerre et de l'existence de rapport sur les violations des droits de l'Homme dans les territoires sahraouis occupés, le Gouvernement fédéral reste inactif", soulignant que "le Gouvernement fédéral n'a pris aucune initiative au sein de l'Union européenne pour imposer des sanctions en ce qui concerne le conflit au Sahara occidental".

A La Une: Sahara Occidental

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.