Ile Maurice: Chatwa - D'où vient ce mot ?

L'un des mots les plus utilisés en ce moment dans les discours politiques était, il y a quelques mois, méconnu du grand public. «Chatwa» est sorti subitement de l'ombre. D'où? Comment? Pourquoi? D'abord, quelle est la signification de chatwa?

Le dictionnaire kreol n'en donne pas une définition. Mais Dev Virahsawmy, linguiste, le sait. «La racine du mot est bhojpuri. Chatwa est un néologisme et il est dérivé du verbe chato, qui veut dire lécher», dit-il. Chatwa signifie donc lèche-bottes en langage politiquement correct. Pourquoi cette soudaine popularité? Le linguiste explique que lorsqu'il a commencé ses recherches sur les langues dans les années 70, plus de 50 % de la population mauricienne avait le kreol pour langue maternelle. Pour 45 % des Mauriciens, c'était le bhojpuri.

Aujourd'hui, la première langue de 90 % des Mauriciens est le kreol alors que le bhojpuri s'est réduit à 5 %. «La langue dépérit très vite. Mais au fil des générations, il y a plusieurs mots qui sont assimilés dans le kreol courant. Les exemples sont gharbar et plus récemment, nous avons vu chatwa.» Cette assimilation se fait d'abord dans les régions rurales et s'étend par la suite. Avec les réseaux sociaux, l'intégration du mot dans la langue courante se fait encore plus vite. Un autre exemple est churel, qui en hindi signifie «sorcière» et dont la signification est plus vaste dans le contexte local.

Cependant, il n'y a pas si longtemps, chatwa a été en vogue quelque temps avant de sombrer dans l'oubli. «Pour la campagne de 2005, il y avait des affiches Baap Bechwa, Beta Chatwa (traduction: le père est un vendeur, le fils est un lèche-bottes). L'affiche comportait deux autres phrases qui attaquaient les femmes de la même famille», explique un observateur politique. Cette affiche, dit-il, avait été commanditée par un ancien membre du MSM, qui avait viré rouge.

Mais sans les réseaux sociaux, le mot n'avait pas eu l'impact qu'il a aujourd'hui. Comment a-t-il donc été de nouveau popularisé? Personne ne sait quand chatwa a été prononcé récemment pour qu'il se popularise, mais sa visibilité est maintenue non seulement par les posts sur les réseaux, mais aussi sur des pages populaires qui organisent des jeux participatifs en ligne...

Sollicités, les administrateurs de Starter Pack Moris, l'une des pages qui a grandement contribué à propager ce terme, se disent fiers d'avoir aidé à redorer le blason d'un terme du folklore mauricien. «Cependant, si les gens l'utilisent de plus en plus, cela veut dire qu'il y a de plus en plus de chatwas. Si ça continue, nous allons devoir embaucher toute une équipe pour désigner le chatwa de l'année 2021.»

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.