Madagascar: Antsiranana - La première dame favorise environnement et santé

« Dans un environnement qui change, il n'y a pas de plus grand risque que de rester immobile ».

La pluie n'a pas empêché Mialy Rajoelina de poursuivre les activités prévues à Antsiranana. Une fois à l'aéroport d'Arrachard, la première dame se dirigea directement vers la commune rurale de Sakaramy pour faire un reboisement. Une visite qui a été bien appréciée par les habitants locaux car « c'est la première fois qu'une première dame y est venue ».

C'est à peu près une trentaine de plantes, entre autres du bambou et du raphia, qui ont été mises en terre par la première dame et les femmes occupant des places importantes dans la Grande Île. Une manière certes de marquer ce passage à Sakaramy, une commune rurale à 40 km de la ville d'Antsiranana. Avec une atmosphère conviviale, les associations féminines et les invités de marque se sont soumises respectivement à l'exercice de démonstration de reboisement.

L'environnement au féminin. En effet, les femmes gèrent quotidiennement les ressources naturelles en tant qu'agricultrices et génératrices de revenus du ménage. Par ailleurs, elles sont chargées de cultiver des produits de subsistance, et ont souvent une connaissance remarquable des espèces cultivées locales. Bien qu'elles soient dépendantes des ressources naturelles, les femmes y ont moins accès et les contrôlent moins que les hommes. C'est également dans cette optique que Mialy Rajoelina a choisi le reboisement comme activité à la veille de la célébration de la journée mondiale de la femme.

La santé avant tout. Puisque la santé est le cheval de bataille de Mialy Rajoelina et son association Fitia, il est de son devoir de prendre soin des enfants malgaches. Après avoir mis en terre des raphias et des bambous, Mialy Rajoelina a visité l'Hôpital Manara-penitra d'Antsiranana et inauguré le centre de vaccination de Poliomyélite. Cette maladie touche principalement les enfants de moins de cinq ans. Certes, le nombre de cas a diminué ces dernières décennies, mais mieux vaut prévenir que guérir. Comme il n'existe pas de traitement, la prévention est la seule option. Le vaccin antipoliomyélitique, administré à plusieurs reprises, confère à l'enfant une protection à vie.

Les activités de la première dame ne s'arrêtent pas là, ce jour, elle célèbrera la journée mondiale de la femme aux côtés des associations féminines de la région Diana.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.