Sénégal: Affaire Sonko - Les ambassadeurs de l'UE appellent à la retenue et à éviter la violence

Dakar — Les ambassades de l'Union européenne et de ses Etats appellent à la retenue et à éviter la violence dans l'affaire du député Ousmane Sonko, le leader de PASTEF/les Patriotes.

L'opposant, arrêté mercredi pour trouble à l'ordre public, a bénéficié d'une levée de sa garde à vue.

Il doit être présenté ce lundi au doyen des doyens des juges, après une plainte d'une employée d'un salon de massage dakarois pour viols et menaces de mort.

Après son arrestation, de nombreuses manifestations ont éclaté à Dakar et dans plusieurs autres villes du pays, entrainant des destructions de biens publics et privés. Au moins cinq personnes ont été tuées.

Un nouvel appel à manifester a été lancé pour une durée de 72 heures, par des partis d'opposition et des mouvements de la société civile.

Dans un communiqué rendu public dimanche, les ambassadeurs de l'UE et de ses Etats membres appellent à "la retenue, à éviter la violence, à la protection des personnes et des biens ainsi qu'à une restauration pacifique du calme et du dialogue".

Il rappelle que "le Sénégal a une longue histoire d'Etat de droit, de démocratie participative, de tolérance et de respect des droits humains, autant de valeurs que nous partageons".

Ils disent observer "avec préoccupation les incidents de violence" de ces derniers jours dans le pays. "Nous déplorons les victimes et exprimons nos condoléances à leurs familles et à leurs proches."

A La Une: Sénégal

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.