Madagascar: Université de Toamasina - Les étudiants divisés en deux

Certains étudiants à l'université de Barikadimy souhaitent encore poursuivre la manifestation.

La vie n'a toujours pas repris son cours normal à l'université de Barikadimy. Les cours sont encore suspendus et les étudiants s'inquiètent pour leur sort. Une partie réclame ainsi la sortie de l'emploi du temps car elle compte retourner sur les bancs de l'université à compter de cette semaine. Une délégation d'étudiants a d'ailleurs rencontré le staff du ministère de l'Enseignement supérieur et de la recherche scientifique la semaine dernière pour faire part de son inquiétude. « Les cours ont été perturbés par la manifestation estudiantine, il est maintenant temps de remettre les pendules à l'heure. Nous sollicitons les enseignants ainsi que le personnel administratif et financier à se rendre au campus pour que les cours puissent reprendre normalement », selon le président des étudiants, Jean Dauphin Randriamanaja

De l'autre côté, un groupe d'étudiants contestent la revendication de leurs camarades. Ils ne partagent pas l'avis de cette délégation qui a rencontré les membres du ministère de l'Enseignement supérieur. Ils ont même cloué les portes de quelques bureaux administratifs auprès de l'université pour manifester leur mécontentement. Le porte-parole de ces étudiants, Be Frank Elio, a fait savoir que les revendications estudiantines devraient être maintenues car une perte en vie humaine a été déplorée pour que les manifestants puissent bénéficier de leurs droits. « C'est une manifestation à caractère revendicatif et non politique. Des points méritent encore d'être éclaircis car certaines personnes ont tiré profit de cette manifestation », a-t-il souligné.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.