Madagascar: Planning familial - Marie Stopes Madagascar fait appel aux autres bailleurs de fonds

« Il y a un lien entre la croissance économique et le taux de croissance démographique d'un pays », dixit Lalaina Razafinirinasoa, le directeur Pays de MSM.

Le planning familial constitue un moteur de développement économique d'un pays via un dividende démographique.

Le directeur pays de Marie Stopes Madagascar (MSM), Lalaina Razafinirinasoa, ne cesse de le réitérer. En effet, « tous les résultats des recherches effectuées rapportent que les femmes ayant accès à ces services de santé essentiels sont plus épanouies car elles peuvent encore consacrer plus de temps à leur bien-être et à la participation aux activités sociales au sein de leurs communautés, outre leur contribution au développement économique proprement dit. Il faut reconnaître également que les femmes sont plus actives dans tous les secteurs, que ce soit dans le secteur primaire ou tertiaire.

Les femmes ont également plus de temps pour mener des sensibilisations en matière de protection de l'environnement ou bien elles sont plus résilientes face aux chocs climatiques, d'après les enquêtes réalisées avec nos partenaires », a-t-elle précisé. Mais les impacts de la crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19 ont mis à rude épreuve les systèmes de santé à Madagascar, à l'instar des autres secteurs économiques, pour ne citer que le tourisme et le commerce.

Dépendance en gratuité des services. En plus, les pays développés comme les Etats-Unis sont frappés de plein fouet par la crise économique engendrée par ce phénomène sans précédent. Et selon les estimations, c'est plus catastrophique que la crise économique résultant de la 2e guerre mondiale. Les pays en développement sont également affectés d'autant plus qu'ils dépendent en grande partie de leurs économies. A titre d'illustration, « les financements octroyés par nos bailleurs de fonds et partenaires comme le gouvernement britannique, visant à développer le secteur du planning familial à Madagascar, connaîtront une baisse cette année en raison de cette crise.

Nous faisons ainsi appel aux autres bailleurs de fonds et partenaires afin de soutenir les femmes étant déjà vulnérables, qui n'ont plus les moyens d'accéder à ces services en raison de l'effritement de leur pouvoir d'achat. On observe même une forte tendance à la dépendance en matière de gratuité des services de planning familial. Pour pouvoir les aider, Marie Stopes Madagascar a déjà accordé des paiements échelonnés de ses services tout en offrant en même temps des services de proximité via les bus mobiles puisque bon nombre d'entre elles n'avaient même pas les moyens de transport pour rejoindre les centres de santé», a évoqué Lalaina Razafinirinasoa.

Près de 77 000 grossesses non désirées. Et lui d'ajouter que la pandémie de Covid-19 a eu des impacts sur le niveau de vie des femmes. En effet, « Si le taux de prévalence contraceptive est actuellement à 40%, il a connu une baisse de 2% en raison de cette crise sanitaire. Environ 30 000 femmes effectuant régulièrement un planning familial n'ont pas pu avoir accès à ce service. Ce qui a engendré, après extrapolation, près de 77 000 grossesses non désirées, sans compter le problème de chômage, d'après une enquête menée au niveau des 119 districts de l'île.

C'est un facteur aggravant la situation de pauvreté à Madagascar. C'est pourquoi, nous ne ménageons pas nos efforts pour défendre les droits des femmes qui consistent à avoir un enfant par choix et non par hasard, en proposant des services innovants et en investissant davantage cette année», a-t-elle enchaîné. Dans le cadre de la célébration de la Journée Mondiale de la Femme, entre autres, des offres gratuites de services de planning familial seront proposées sur quatre axes, à savoir de Toliara, Toamasina, Antsiranana et Mahajanga, venant à Antananarivo, à compter de ce jour jusqu'au 20 mars 2021 », a-t-elle enchaîné.

Plus de 25,5 millions USD épargnés. Il faut savoir que près de 3 millions de femmes sont maintenant servies par Marie Stopes Madagascar. Par ailleurs, « nous envisageons d'étendre et d'accentuer nos services sur toutes les phases du cycle de la vie de la femme, depuis la naissance jusqu'à la ménopause. D'autres centres de santé et maternités seront également construits cette année. Rappelons qu'il y a un lien entre la croissance économique et les investissements alloués à la réduction du taux de croissance démographique d'un pays. C'est ce qu'on appelle le dividende démographique. Plus de 25,5 millions USD seront ainsi épargnés au système de santé, d'après notre rapport d'activité en 2020, et ce, en dépit de la situation de crise », a conclu le directeur Pays de Marie Stopes Madagascar.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.