Gabon: MOUILA - Les retraités peinent souvent à toucher leur dû

Les anciens fonctionnaires et autres agents publics et privés de la ville de Mouila et ses environs ont peiné à rentrer en possession de leur dû à la fin du mois de février. Le problème de connexion et la lenteur des gestionnaires de la banque Bicig sont à déplorer.

Ils étaient nombreux à se pointer à l'agence Bicig de la ville de Mouilla afin de toucher leur retraite comme chaque mois. C'est sous le soleil que les anciens agents de l'Etat patientent. Les vigiles sensés les orienter ne leur accordent aucune attention.

Entre le 25 février et le 1er mars, beaucoup venus des villages de la province de la Ngounié et des villes environnantes ont dû faire face aux bugs de la connexion et aussi à la lenteur de travail des gestionnaires de cette banque. Un octogénaire venu de la ville de Tchibanga depuis deux jours peine à se nourrir et à trouver un toit pour s'abriter. « Depuis lundi j'ai passé toute la journée sans suite et à 14h ils nous font savoir qu'ils ne reçoivent plus car l'heure du couvre-feu approche » révèle t-il ,sac de voyage au sol.

La situation est similaire pour ceux venus de Mbigou et Malinga. Ils réclament leur argent et pas la charité. A leur âge beaucoup sont malades et doivent souvent se rendre à l'hôpital et acheter constamment des médicaments. « La Bicig nous avait été imposés par l'Etat. Nous étions bien au trésor public mais on nous envoie au mouroir » s'exclame une dame en sueur. Pendant ce temps, les clients et les vigiles passent aux menaces et se disputent l'entrée au portail

Plus de: Gabonews

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.