Seychelles: Le pays pousse pour une conclusion avec l'UE des indemnités pour les marins seychellois

Des discussions ont repris entre l'Union Européenne et les Seychelles au sujet des indemnités dues aux marins seychellois travaillant sur les thoniers battant pavillon de l'UE.

Ces négociations ont lieu depuis 2005, et devraient être réglées en avril.

Le ministre de la pêche et de l'économie bleue a déclaré samedi aux journalistes «qu'il était à la fois triste et furieux, car les Seychelles ont fait leur part pour que les paiements soient effectués".

Le ministre a ajouté que la délégation seychelloise avait remis à l'Union européenne tous les dossiers et informations sur cette question.

Jean-François Ferrari a déclaré que la question des indemnités et d'autres composantes du nouvel accord de partenariat UE-Seychelles pour une pêche durable 2020-2026 ont été discutées lors de la première réunion du comité mixte les 3 et 4 mars.

M. Ferrari a tenu à préciser que le retard dans les paiements n'était pas la faute des Seychelles et a ajouté qu'il avait le sentiment que l'Union européenne les avait laissés tomber.

"Le travail continue donc et j'espère que très bientôt je pourrai voir la joie sur les visages des marins qui attendent depuis longtemps", a ajouté M. Ferrari, qui a déclaré que le retard est dû à la bureaucratie au sein de l'UE et de ses 27 États membres.

L'un de ces marins Jolfa Louise, que la SNA a contacté samedi a expliqué qu'il y avait environ 60 marins qui avaient travaillé ou travaillent encore sur des thoniers espagnols et français et qui attendent leur indemnisation.

"Les indemnisations de 1984 à 2004 ont été réglées dès 2005. Ce qui est en suspens maintenant, c'est le paiement de 2005", a déclaré Louise, qui a ajouté que ce n'est qu'une partie des indemnités dues.

"Il y aura deux autres paiements dus ; cela concerne les congés et la pension, mais nous devons régler cette première indemnisation", a expliqué Louise.

Le nouvel accord de partenariat dans le secteur de la pêche et son protocole signé en février 2020 représentent une étape clé de la coopération bilatérale de longue date dans le domaine de la pêche entre l'UE et les Seychelles, et de leur engagement commun à promouvoir une utilisation durable et transparente des ressources marines tant dans les eaux des Seychelles que dans la région de l'océan Indien.

Dans son discours d'ouverture, l'ambassadeur de l'UE aux Seychelles, Vincent Degert, a déclaré que "l'accord de partenariat dans le domaine de la pêche avec les Seychelles est "notre" accord, tant pour l'UE que pour les Seychelles, car il repose sur nos valeurs et principes communs - tels que le respect, la transparence, les règles de droit, les décisions guidées par la science - ainsi que sur notre vision commune d'une pêche durable au-delà des eaux seychelloises".

Le protocole UE-SEY permet à la flotte de l'UE (40 thoniers à senne coulissante et huit palangriers) de pêcher dans les eaux des Seychelles pendant six ans tout en continuant à soutenir le développement durable du secteur de la pêche aux Seychelles - 115 îles dans l'ouest de l'océan Indien.

A La Une: Seychelles

Plus de: Seychelles News Agency

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.