Sénégal: Préserver la paix

L'arrestation de l'opposant Ousmane Sonko a pris une tournure si inquiétante que de nouvelles manifestations sont annoncées ce lundi 8 mars.

Les Sénégalais savent pourtant que les affrontements ayant opposé les partisans d'Ousmane Sonko aux forces de l'ordre, mercredi dernier, se sont soldés par quatre morts et de nombreux dégâts matériels. Ils n'ont pas perdu de vue, non plus, que les manifestations de la semaine écoulée se sont étendues sur une partie considérable du territoire sénégalais, de Saint-Louis à Ziguinchor.

Selon le gouvernement sénégalais, Ousmane Sonko a été arrêté pour troubles à l'ordre public et participation à une manifestation non autorisée, le 3 mars dernier, alors qu'il se rendait au palais de justice de Dakar à la suite d'une accusation de viol. Pour sa part, le Mouvement de défense de la démocratie(M2D) dénonce les menaces et les intimidations qui n'entameront en rien la détermination du peuple sénégalais à se battre pour préserver sa démocratie. Composé du Pastef d'Ousmane Sonko et des organisations de la société civile notamment le mouvement Y'en a marre, le M2D annonce de nouvelles manifestations pendant trois jours à partir d'aujourd'hui, mais aussi, il rappelle ses exigences à savoir, la libération immédiate de tous les prisonniers politiques, le rétablissement des signaux de télévision de Walf et Sen TV, le respect du droit des citoyens à la manifestation pacifique ainsi que « l'ouverture d'une enquête pour identifier , juger et condamner tous les individus mêlés aux complots sordides ayant conduit le Sénégal dans cette crise grave et dangereuse.»

A l'évidence, cette surenchère verbale ne profite ni aux partisans d'Ousmane Sonko, ni au camp gouvernemental. Les graves troubles à l'ordre public enregistrés ces derniers jours n'ont aucune mesure par rapport au délit de viol reproché à Ousmane Sonko.

En maintes occasions par le passé, le pays de la Teranga a présenté l'ossature d'un laboratoire de la démocratie. Il est exclu que cette image s'envole. D'où l'intérêt de dénouer la crise actuelle pour préserver la paix et donc les valeurs d'hospitalité, de partage et de solidarité qui tiennent les Sénégalais à cœur.

A La Une: Sénégal

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.