Algérie: Agriculture intelligente - L'apport de l'innovation des femmes entrepreneuses soulignée

Alger — L'innovation chez les femmes entrepreneuses constitue un élément "essentiel" dans la concrétisation de l'agriculture intelligente, nécessaire pour atteindre les objectifs de sécurité alimentaire du pays, a souligné dimanche à Alger le ministre de l'Agriculture et du Développement rural, Abdelhamid Hemdani.

Intervenant à l'occasion d'une rencontre nationale dédiée à la femme et les startups dans le domaine de l'agriculture et du développement rural, M. Hemdani a estimé que les femmes porteuses de projets contribuent de manière importante dans le développement de l'innovation dans l'agriculture à travers des pratiques rationnelles et adaptées aux défis divers du secteur.

Dans ce cadre, le ministre a indiqué que le secteur agricole fait face à plusieurs défis dont ceux de l'augmentation de la production et de la productivité des ressources et leur transformation en produits alimentaires tout en préservant l'environnement, expliquant que "cela ne peut pas se faire à travers l'unique activité traditionnelle".

Lire aussi: Djerad: la numérisation doit constituer la base du développement économique

De plus, a-t-il dit, la femme a intégré les différents secteurs d'investissement, notant que le secteur agricole, par exemple, attire de plus en plus d'agricultrices, d'entrepreneuses et porteuses de startups dans le but d'investir dans le domaine agricole et rural.

La femme rurale représente 64% des projets féminins financés

Pour sa part, la ministre de la Solidarité, de la Famille et de la Condition de la femme, Kaoutar Krikou, a fait savoir que son département ministériel travaille en coordination continue avec les différents secteurs dans l'objectif de promouvoir la place de la femme au sein de la société.

En outre, Mme Krikou a souligné que "la femme rurale a réalisé de grands progrès, parvenant à représenter 64 % des femmes ayant bénéficié des financements de l'Agence nationale de gestion du Micro-crédit (ANGEM)".

De son côté, le ministre délégué chargé des Startups et de l'Economie de la connaissance, Yacine Oualid, a fait observer que l'agriculture constitue un secteur d'innovation "par excellence", notamment dans le but de hisser la production et l'investissement tout en améliorant la productivité et le rendement de production, notamment dans le Sud.

M. Oualid a ainsi rappelé que son département soutient les startups, y compris dans le secteur agricole, à travers l'adaptation des textes réglementaires et la création d'un fonds d'investissement dédié au financement de ce type d'entreprises outre l'inauguration récente d'un accélérateur de startups à Alger.

De plus, M. Diafat a affirmé que près de 80 % des financements de l'ANADE sont octroyés au secteur agricole à travers l'ensemble de ses filières.

Par ailleurs, les quatre ministres ont visité plusieurs stands de startups dans le secteur agricole, lancées par des femmes venues de différentes wilayas du pays, activant notamment dans l'élevage d'escargots (Tlemcen), la production d'engrais naturels (Tizi Ouzou), l'exploitation de figue de barbarie (Skikda) et la culture hors sol de fourrage et d'orge (Souk Ahras).

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.