Ile Maurice: Covid - 19 - Pas de nouveau cas mais la situation est «bien grave»...

Le comité national sur le Covid-19 a animé sa conférence de presse quotidienne en ce lundi 8 mars. Et, même si le nombre de cas reste à 10, la situation est «bien grave», a fait valoir le ministre de la Santé, Kailesh Jagutpal. Plusieurs scénarios sont d'ores et déjà envisagés par le ministère, si jamais la situation évolue et si d'autres cas sont détectés, a-t-il laissé entendre. Et, des décisions seront prises en fonction, y compris sur un éventuel «lockdown», a-t-il fait comprendre, en répondant à une question des journalistes.

Pour l'instant, les 10 cas ont été détectés dans un «cluster» et le 'contact tracing' permet de dire que les endroits les plus à risque sont : Curepipe- Floréal, Castel, Engrais Martial, Vacoas. Ceux qui habitent ces régions, qui pensent avoir été en contact avec ceux qui ont été testés positifs et ceux qui présentent le moindre symptôme - fièvre, toux, grippe, mal de gorge - sont priés de se diriger vers les 'testing centres', dans les hôpitaux régionaux ou à la clinique Darné, Wellkin ou encore NovaLAB, à Socota, Phoenix, pour les centres privés.

Par ailleurs, les résultats de 300 autres tests sont 'pending' pour le moment et ils seront connus durant la soirée... Pour ce qui est des deux enfants de Melbees Nursery, testés positifs au Covid, ils sont âgés de 3 ans. Ils ont été placés en quarantaine dans un hôtel, avec les parents et les profs - ce qui fait une centaine de personnes au total.

Le Dr Catherine Gaud a, elle, expliqué que les tests - 59 prélèvements - sur les emballages en carton après que le premier cas a été détecté chez SKC Surat, sont négatifs. Cette piste est donc écartée. Tout comme celle du voyageur en provenance de Dubaï, qui était en quarantaine, et qui a été en contact avec une des personnes contaminées. Ses tests sont également négatifs. Comment le premier patient a-t-il donc été infecté ? D'autres pistes sont explorées pour le savoir.

Quant au ministre Sodesh Callichurn, il a mis en garde contre une pénurie artificielle possible, qui pourrait être engendrée par le «panic buying».

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.