Sénégal: Sédhiou / Week-end mouvementé à Diana Malary et à Koussy - L'élève atteint par balle finalement amputé, la mairie de Koussy incendiée, le poste de santé saccagé !

Les actes de violence qui ont pris leur source à Sédhiou vendredi dernier 5 mars se sont épaissis dans l'arrière-pays de la région. Le lendemain samedi, ce sont en effet les élèves de la commune de Diana Malary qui ont pris le relai en barrant la route qui relie Sédhiou à Kolda. Un élève blessé par balle est finalement amputé du bras, apprend-on de sources sûres. A Koussy, les élèves ont mis le feu à la mairie et saccagé le poste de santé alors que la veille, c'est Goudomp qui s'était fait entendre par la violence contre la gendarmerie.

La contagion de la série de manifestations a gagné ce samedi matin la commune de Diana Malary dans l'Est de Sédhiou à 45 kilomètres de la commune chef-lieu de région. Tout est en effet parti de la dispersion des élèves qui ont décidé de suspendre les cours pour manifester leur colère suite à l'arrestation du député Ousmane Sonko. Ce mouvement d'humeur a connu une ampleur avec l'immixtion de certains acteurs de la communauté qui exigent justice et respect des principes fondamentaux de la démocratie. Ils ont calciné des pneus sur la route reliant Sédhiou à Kolda et brûlé les abris faisant office de marché hebdomadaire.

Abdoulaye Souané le porte-parole des manifestants a déclaré que «au-delà de l'affaire Ousmane Sonko c'est notre démocratie même qui est menacée. Macky Sall a mis en péril ce pays et c'est vraiment grave». Durant les échanges de projectiles avec les forces de l'ordre, l'élève Djibril Kandé en classe de 1ère au lycée de Diana Malary a reçu une balle dans le bras à hauteur du coude. Son père Oumar Kandé, le directeur de l'école élémentaire de Diana Malary se dit inquiet de l'état de santé de son enfant. «Le jeune qui est blessé est bien mon enfant. Je suis vraiment inquiet car ne sachant pas si on pourrait récupérer le bras au regard de la blessure dans le coude», confie-t-il. Cette inquiétude s'est bien justifiée car nous avons appris hier matin de la famille de la victime que le pauvre garçon a été amputé du bras droit atteint par balle.

Au même moment toujours avant-hier samedi matin, les élèves de la commune de Koussy ont aussi brûlé des pneus et incendié la mairie ; pièces d'état civil et outils informatiques réduits en cendres. Le poste de santé a été aussi la cible des manifestants. La veille, c'est la ville de Sédhiou qui était à feu, suivie, l'après-midi, de la commune de Goudomp où deux véhicules de la sous-brigade de gendarmerie sont saccagés, un gendarme blessé et un élève ayant reçu une balle est évacué sur Ziguinchor. Ce samedi après-midi, madame le préfet du département de Sédhiou N'goné Cissé s'est rendu au niveau des sites impactés et s'est adressée aux communautés de Sédhiou via les médias locaux pour appeler au calme et à la sérénité.

Hier dimanche 7 mars, les personnes âgées regroupées au sein du corps des volontaires du 3ème âge et du conseil des aînés de la région de Sédhiou, par la voix de Manding Djité ancien inspecteur technique de la jeunesse et président du corps des volontaires du 3ème âge de Sédhiou, ont appelé au calme. Ils exhortent les différents acteurs au dialogue pour veiller à la paix sociale et à la stabilité.

A La Une: Sénégal

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.