Congo-Brazzaville: Campagne électorale - Denis Sassou N'Guesso explique son projet de société aux populations du Niari et de la Lékoumou

Poursuivant son périple électoral dans le Sud du Congo, le candidat Denis Sassou N'Guesso a tenu un meeting public, le 7 mars à Dolisie, chef-lieu du département du Niari où il était arrivé la veille en provenance de Pointe-Noire et de Loango dans le Kouilou. Il a répété le même exercice, le 8 mars, à Sibiti dans la Lékoumou.

Lors du meeting de Dolisie marqué par plusieurs interventions dont celle de son directeur local de campagne, Pierre Mabiala, le président sortant a commenté son projet de société " Ensemble, continuons la marche ", en insistant sur la diversification de l'économie. Doté d'immenses potentialités naturelles, le Niari absorberait, aux dires du candidat, trois des neuf axes de son offre électorale à savoir la transformation du bois sur place, le développement du tourisme et la mécanisation de l'agriculture.

Le candidat a établi le lien entre la mise en œuvre de cette nouvelle politique économique et la création des débouchés pour les jeunes. Ces derniers étaient venus nombreux écouter celui que diverses banderoles déployées sur le lieu du meeting désignaient comme " le champion " et "le Prince" de Dolisie.

Il est vrai que Denis Sassou N'Guesso a fréquenté le collège de Mbounda à quelques pas du chef-lieu du Niari dans les années cinquante et le souvenir de ce passage semble se perpétuer entre lui et la population du Niari. "Je suis un mwana Doll", a-t-il expliqué, promettant de développer des infrastructures routières et économiques dans le Niari afin que ce département joue pleinement son rôle de carrefour entre le Congo, la République démocratique du Congo, le Gabon et l'Angola.

À Sibiti, entre chants, danses et slogans de soutien, se sont relayés les jeunes, les personnes vivant avec handicap et les femmes à travers leurs représentants respectifs pour mobiliser en faveur de Denis Sassou N'Guesso. Le directeur local de campagne, Clément Mouamba, est intervenu à son tour au nom de ses collègues des autres districts de la Lékoumou pour traduire l'engagement des populations du département en disant qu'elles avaient en face d'elles « un homme politique lucide et ambitieux » pour le développement de son pays.

Voter utile

"Nous sommes tous derrière vous en reconnaissance des efforts que vous accomplissez pour le Congo et la Lékoumou. Grâce à vous, la modeste localité de Sibiti est devenue une cité moderne avec des infrastructures diverses comme l'eau, l'électricité et les voiries urbaines modernes, même s'il reste encore beaucoup à faire ici comme dans le reste du Congo", a notamment résumé Clément Mouamba pour qui la Lékoumou fait le choix de l'expérience et rejette l'amateurisme. Il a enfin donné trois coups de sifflet symbolisant l'appel à "prendre le train du renouveau avec Denis Sassou N'Guesso et à voter utile le 21 mars".

À son tour, Denis Sassou N'Guesso a embrayé sur la célébration, ce 8 mars de la journée internationale de la femme en saluant l'engagement des femmes pour leur émancipation. Il a aussi replongé dans les souvenirs qui le lient à la ville de Sibiti, et rappelé que de ce coin du Congo a été enclenchée la dynamique de la Constitution du 20 janvier 2015 décidée au terme du dialogue national organisé à cet effet.

Abordant les questions de développement de la Lékoumou, le candidat a indiqué qu'il est important de capitaliser davantage sur les ressources naturelles du département pour qu'à l'appui des infrastructures routières qui existent et celles qu'il promet de mettre en œuvre s'il est élu, les jeunes, les femmes et les hommes se mettent au travail. Relancer la production du café, renforcer la culture du maïs et de l'arachide sont autant de chantiers qui les attendent avec le soutien des pouvoirs publics, a expliqué le candidat.

Après ce rassemblement, Denis Sassou N'Guesso a gagné Madingou dans la Bouenza où il quittera mardi pour Kinkala dans le Pool.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.