Afrique: 8 mars - « Tosala », les voix des femmes unies pour sensibiliser au leadership féminin

Projet musical et documentaire réalisés par Flore Onissah, sous la direction artistique des chanteuses Oupta et Fanie Fayar, et la direction artistique en image de Mildred Moukenga, « Tosala » rassemble les voix de dix-huit artistes féminines les plus connues du Congo, pour dénoncer les violences faites aux femmes et les sensibiliser au leadership féminin.

De sa traduction en français, « Agissons », Tosala est un éveil, un message de conscientisation à l'endroit de la société, particulièrement à celui de la femme. En brisant le silence, ce projet exhorte la femme à se lever et transformer le poids des traditions en des actions spectaculaires. « Lève-toi, par le glaive de ta matière grise, brise cette phallocratie qui te bestialise. Femme, même dans l'ombre, soit la lumière du monde », clame Mariusca Moukengue dans le clip vidéo du single « Tosala ».

En effet, contrairement à certaines pensées misogynes, « Tosala » interpelle sur le fait que les femmes ne sont pas des esclaves et par conséquent, elles ne devraient pas acceptées toutes formes de violences ou d'humiliations. Elles doivent dire non à la barbarie et se lever contre toutes les limites érigées par la société. « C'est toi la lionne, sois intelligente. Essuie tes larmes, femme lève-toi. Levons-nous, agissons pour élever la femme. Agissons, agissons », détaille quelques extraits du projet.

A travers le single, les dix-huit artistes ayant participé à ce projet parlent au nom des femmes, tout en notifiant que ces dernières sont capables de grandes réalisations et méritent d'être appréciées à leur juste valeur. Et donc pour incarner à merveille ces mots de la slameuse congolaise, on les voit apparaitre dans le clip sous différentes casquettes : conductrices de taxi, couturière, ouvrière, policière, commerçante et bureaucrate.

Le film documentaire, quant à lui, est une synthèse de témoignages et un partage d'émotions concernant les violences que continuent de subir les femmes. En 26 min, ces femmes ont livré les rouages de leur profond ressenti et de certaines expériences douloureuses du passé. Ceci dans le but d'inciter d'autres femmes à briser le silence, quitter des mauvaises conditions dans lesquelles elles se trouvent et ainsi, se reconstruire pour pouvoir aller de l'avant.

« Tosala » est aussi un cri de cœur pour voir s'arrêter les violences faites aux femmes

C'est une insurrection contre le harcèlement sexuel en milieu artistique et scolaire dont sont toujours victimes de nombreuses femmes partout dans le monde. A ce propos, Fanie Fayar a déclaré : « les hommes et les femmes sont égaux. Hommes, respectez les femmes, aimez-les, honorez-les. Elles sont vos mères ».

La beauté de ce projet artistique réside aussi dans sa sonorité mêlant plusieurs genres tels le slam, le rap, l'afrobeat. Véritable cocktail rendant hommage à la richesse des langues maternelles congolaises notamment le lingala, kituba, mbochi, lari, makoua, kongo, bembé, téké, hangala et le vili. De son côté, Gladys Samba estime que ce projet permettra à l'ensemble de la population, chacun dans sa langue ethnique, de pouvoir capter le message essentiel transmis.

Les dix-huit artistes ayant donné de leurs voix pour engendrer ce projet musical et documentaire sont : Spirita Nanda, Welicia Labelle, Mariusca Moukengue, Nestelia Forest, Jessy B, Cilia Jules, Oupta, Gladys Samba, Fanie Fayar, Monie Kongo, Maman Credo, Benie Chicane, La Pie d'or, Liz Babindamana, Gypsie la tigresse, Dulcie Kiyindou et Brainda Wisdom.

Notons que le dévoilement, le 6 mars dernier, du single et film documentaire « Tosala » marquait le lancement de la campagne de sensibilisation aux droits de la femme initiée par l'Institut français du Congo. S'étendant jusqu'au 27 mars, l'évènement est organisé en partenariat avec le ministère de la Santé, de la Population, de la Promotion de la femme et de l'Intégration de la femme au développement ; l'ambassade de France au Congo ; la délégation de l'Union européenne ; l'Association des femmes juristes du Congo, etc.

A La Une: Afrique

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.