Congo-Kinshasa: Come-back sur la 1ère édition de l'Université Congolaise de l'Engagement Citoyen

Ayant pour thème : "le contrôle citoyen et la participation politique en RDC", la première édition de l'Université Congolaise de l'Engagement Citoyen a vécu à Kinshasa le jeudi 4 mars 2021, au Centre CEPAS, situé dans la commune de la Gombe. Organisée par le Forum Citoyen (FC) que dirige Maître Martin Milolo, cette première édition avait comme objectif d'évaluer des résultats de l'engagement citoyen et l'identification de nouveaux défis et faire des recommandations aux autorités publiques sur les politiques publiques.

D'entrée, le Forum Citoyen a fait appel à plusieurs intervenants qui se sont exprimés à tour de rôle devant une assemblée composée à 98% des membres des différents mouvements citoyens et d'activistes pros-démocratie.

Formateur chevronné, Armand Kitengie a axé son intervention sur "le contrôle citoyen et la participation politique en RDC". Il a signifié à l'assemblée que la conduite de tout un chacun peut contribuer à une bonne politique. Il a par-là donné l'exemple des embouteillages qui font rage dans la ville de Kinshasa. «Constatez seulement des embouteillages partout à Kinshasa. Ceux qui conduisent sont en grande partie des instruits, des hommes et femmes sérieuses.

Mais voyez comment ils se conduisent», a-t-il fait savoir avant de soutenir que le congolais vit la vraie colonisation au vrai sens du mot, 60 ans après. «Nous avons condamné la colonisation ou l'esclavage, mais nous le vivons d'une autre manière. Un congolais qui habite à l'intérieur du pays, une fois il trouve un peu de moyen, son objectif c'est de quitter le village pour la ville. Et celui qui est à Kinshasa, se bat jour et nuit pour trouver les moyens pour vite aller en Europe sans revenir», a-t-il précisé, en ajoutant que le congolais oublie d'être un homme inclusif et avec cette mentalité, quels que soient les changements des présidents à la tête de la nation, il restera toujours ce qu'il est. Avant de finir son intervention, Armand Kitengie a recommandé une bonne formation des enfants dès le bas âge.

Avec pour sous thème : "Quel modèle de collaboration entre la société civile et les partis politiques pour un Congo nouveau", Me Jean Claude Katende, Président de l'Asadho, a, pour sa part, parlé sur la relation entre les partis politiques et les mouvements citoyens. Il a expliqué clairement l'article 37 de la Constitution de la République. «Pour mieux réussir dans cette relation, la société civile doit connaitre ses limites et savoir résister», a déclaré cet acteur de la Société civile.

C'est dans cette même logique que Joséphine Mbela a parlé de l'Emergence et perspectives de l'engagement citoyen axé sur la démocratie, les droits de l'homme et l'environnement. A l'en croire, le mouvement citoyen doit mettre en premier lieu l'intérêt général du peuple. Cet intérêt général qui invite la participation du citoyen dans la contribution de l'évolution de la gouvernance.

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.