Congo-Kinshasa: Kananga - La Lucha prévoit un sit-in devant le bureau du procureur général près la Cour d'appel

La Lutte pour le changement (Lucha) veut dénoncer, par cette action pacifique, « la léthargie » de ce haut magistrat dans le dossier de la répression de sa marche du mois de février dernier par les éléments de la police.

Les militants du mouvement citoyen Lutte pour le changement (Lucha) comptent faire, le 9 mars, un sit-in devant le bureau du procureur général près la Cour d'appel de Kananga pour exiger la célérité dans le dossier de la répression de leur marche par la police. Ils ont clairement indiqué cette détermination dans une lettre adressée au maire de la ville en guise de notification pour la tenue de cette manifestation pacifique.

Ce mouvement citoyen, qui dit attendre que justice soit faite, note-t-on, avait procédé à la saisine de la cour, accusant la police nationale congolaise pour coups et blessures à l'endroit des militants qui, selon la Lucha, exerçaient un droit constitutionnel lors de la marche organisée en février dernier.

Il est, en effet, rappelé que les éléments de la police national/Kananga avaient réprimé, le 12 février dernier, sous les ordres du maire de la ville, la manifestation pacifique organisée par ce mouvement citoyen/section Kananga, pour dénoncer l'insécurité qui sévissait au chef-lieu du Kasaï central. Durant leur manifestation, ces militants exigeaient le départ du maire de Kananaga et le commandant de la police de cette ville, qu'ils accusaient d'incompétence, en dénonçant leur incapacité d'assurer la sécurité de la population et de ses biens.

Selon des témoins, pendant cette manifestation, les activistes de la Lucha auraient été « sauvagement tabassés par les éléments de la police dans l'enceinte de la mairie de Kananga », alors que la population venue en appuie à ce mouvement a été dispersée avec de gaz lacrymogène. A cette époque, Kananga, rappelle-t-on, faisait face à une criminalité urbaine et des cas de vol à mains armées et des viols qui étaient rapportés presque chaque jour.

Après la débandade des manifestants sous la pression de la police, la Lucha a porté plainte pour coups et blessures. Elle dit attendre que justice soit faite, notamment à l'issue d'une enquête qui permettrait d'établir les responsabilités. Estimant que le procureur général près la Cour d'appel de Kananga accumule du retard dans le traitement de ce dossier, ces militants de la Lucha comptent, une fois encore, se mobiliser pour faire un sit-in devant son bureau en vue de le pousser à la célérité sur le dossier et faire justice.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.