Congo-Kinshasa: Covid-19 - Le chef de l'État visite l'entrepôt des vaccins

Au moment où les spéculations vont bon train au sujet des vaccins contre la covid-19 boudés par une frange des Kinois pour diverses raisons, le chef de l'Etat a tenu à se rassurer des conditions de conservation de ces produits et de leur efficacité.

C'est tout le sens de son déplacement dimanche dernier à l'entrepôt desdits vaccins, question d'ôter dans les esprits tous les préjugés négatifs tout en mettant les Kinois en confiance par rapport à la campagne de vaccination qui s'annonce.

Le 7 mars, le président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi, a visité le centre d'entreposage des vaccins contre la covid-19 arrivés à Kinshasa depuis le 2 mars. Dès son arrivée dans cet établissement situé à Kinkole dans la commune de la Nsele, le chef de l'État a été accueilli par le ministre de la Santé, le Dr Eteni Longondo. La directrice du Programme élargi de vaccination (PEV), un programme spécialisé du ministère de la Santé, le gouverneur de la ville de Kinshasa ainsi que le bourgmestre de la Nsele étaient également aux premières loges pour accueillir l'autorité suprême du pays.

Le chef de l'État a été invité à visiter les installations de cet entrepôt, le plus grand et plus moderne dans la sous-région. Il s'en est suivi une visite guidée faite par la directrice du PEV. Cette dernière a présenté au chef de l'État les treize chambres froides destinées à la conservation des vaccins dont certaines peuvent conserver jusqu'à moins 25°C conformément aux normes requises en matière de conservation de ces types de produits. Satisfait des explications lui fournies, le président de la République a clôturé sa visite par une note de satisfaction. Dr Eteni Longondo s'est, pour sa part, réjoui de la visite du chef de l'État. Il s'agit là, a-t-il indiqué, d'un signal fort donné au peuple congolais pour qu'il puisse utiliser ce vaccin.

Dr Eteni Longondo a saisi l'opportunité pour dissiper tout le malentendu concernant le vaccin anti-covid. « Il s'agit bel et bien d'un produit rassurant, le gouvernement ou le président de la République ne peuvent pas conspirer contre le peuple », a-t-il martelé. Le ministre de la Santé a, par ailleurs, informé l'opinion que dès la semaine prochaine, les campagnes vont débuter, et que les personnels soignants ainsi que les vieilles personnes présentant des comorbidités seront les premiers à bénéficier de ce premier lot des vaccins.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.