Congo-Kinshasa: Secteur de la sous-traitance - Kalej Kand reçu par Christophe Mboso N'kodia

Le directeur général de l'Autorité de régulation du secteur de la sous-traitance et le président du bureau de l'Assemblée nationale ont longuement échangé sur cette épineuse question en République démocratique du Congo (RDC).

Le directeur général de l'Autorité de régulation du secteur de la sous-traitance privé, Kalej Kand, a présenté, le 6 mars, au président de l'Assemblée nationale, Christophe Mbosso N'kodia, le niveau de l'évolution de la loi fixant les règles sur la sous-traitance en République démocratique du Congo (RDC) votée et promulguée en 2017. A en croire Kalej Kand, le speaker de la chambre basse du Parlement congolais a signifié son intérêt sur cette question et lui a promis son accompagnement à cette établissement public. «Le président a voulu savoir où nous en sommes dans la mise en application de la loi. Nous lui avons donc retracé l'historique et présenté le travail que nous menions au niveau de l'autorité de régulation. Il a formulé des recommandations et promis tout son accompagnement à notre établissement public pour faire appliquer cette importante loi », a indiqué Kalej Kand, au sortir de cette audience.

Il sied de signaler que cette loi vise à rendre obligatoire la sous-traitance des activités annexes et connexes de l'activité principale et à la réserver, quelle que soit sa nature, aux entreprises congolaises en vue d'en assurer la promotion et favoriser l'émergence d'une classe moyenne. Ce projet de loi, se rappelle-t-on également, poursuit la protection de la main d'œuvre travaillant dans les entreprises de sous-traitance, la création de l'emploi et de l'élargissement de l'assiette fiscale au profit du Trésor public.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.